2 min de lecture Enquête

Nordahl Lelandais : un appel à témoins lancé 7 ans après une disparition en Isère

Sept ans après, la PJ de Grenoble lance un appel à témoins pour retrouver Malik Boutvillain, disparu à Échirolles le 6 mai 2012. Le jeune homme figure parmi les dizaines d'affaires qui pourraient être reliées à Nordahl Lelandais.

Malik Boutvillain a disparu le 6 mai 2012
Malik Boutvillain a disparu le 6 mai 2012 Crédit : Capture d'écran / Police Nationale / Facebook
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
et AFP

La police judiciaire a émis ce lundi 6 mai un appel à témoins pour retrouver un homme disparu sept ans auparavant, en Isère, près de l'endroit où vivait Nordahl Lelandais. Malgré cette coïncidence, le chef de l'antenne PJ de Grenoble, Marc Giraud, indique qu'"aucun élément ne permet à ce stade d'établir un lien" entre la disparition de Malik Boutvillain le 6 mai 2012 à Échirolles, et l'ancien militaire qui a avoué le meurtre de la petite Maëlys. 

Le disparu mesure 1,87 mètre, et aurait aujourd'hui 39 ans. Ce dernier n'était parti qu'avec sa clé, n'emportant "ni argent, ni téléphone, ni papiers d'identité", précise l'appel à témoins, lancé à l'instigation de la famille, selon l'avocat de cette dernière, Me Bernard Boulloud. Le jeune homme ne serait "jamais revenu", rappelle Me Boulloud, qui précise qu'"il avait préparé ses papiers pour voter à la présidentielle", le même jour.

Le cas de Malik Boutvillain, initialement traité comme disparition inquiétante, et classé sans suite en 2014, fait l'objet depuis un peu plus d'un an, sur plainte de la famille, d'une information judiciaire à Grenoble pour arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire, ouverte après l'arrestation de Nordahl Lelandais

Un nom parmi la "quarantaine" du dossier Lelandais

Le Boulonnais de naissance est en effet poursuivi pour deux affaires qui se sont produites dans la région : l'enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère) en août 2017, lors d'une fête de mariage, et la disparition et l'assassinat du caporal Arthur Noyer, en avril 2017 après une soirée dans le centre de Chambéry, en Savoie. 

À lire aussi
Élodie Kulik justice
Affaire Élodie Kulik : ouverture du procès de Willy Bardon, seul suspect encore vivant

Depuis, d'autres dossiers ont été réexaminés par les gendarmes de la "cellule Ariane". Le sous-directeur de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale, le général Jean-Philippe Lecouffe, avait annoncé le 18 février dernier que la cellule avait dégagé "une quarantaine" d'affaires dans lesquelles la piste de Nordahl Lelandais pouvait être envisagée. Des familles de personnes disparues, dont celle de Malik Boutvillain, s'étaient alors émues qu'on ne leur dise pas si leur proche faisait partie de ces dossiers.  

Les gendarmes bientôt chargés de l'affaire ?

L'avocat a indiqué qu'il allait demander "dans les jours qui viennent" au juge d'instruction de dessaisir la police au profit de la gendarmerie dans le dossier Boutvillain. "Nous avons le sentiment que la police n'a pas le temps de s'en occuper, les services de gendarmerie sont plus fournis et comme ils suivent pas mal de 'dossiers Lelandais', ça pourrait permettre d'accélérer les choses", a souligné Me Boulloud. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Nordahl Lelandais Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants