1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Nantes : la rentrée d'un lycée perturbée par une dizaine d'hommes cagoulés
1 min de lecture

Nantes : la rentrée d'un lycée perturbée par une dizaine d'hommes cagoulés

Ce lundi 2 novembre, jour de rentrée, un lycée nantais a été pris pour cible par une dizaine d'individus cagoulés. Ils répondaient à un appel à manifester contre les nouvelles mesures prises contre le coronavirus.

Nantes, en Loire-Atlantique
Nantes, en Loire-Atlantique
Crédit : RTL
Quentin Marchal

Une rentrée particulière entre hommages à Samuel Paty et second confinement. Une dizaine de personnes cagoulées se sont réunies devant le lycée Monge, dans le nord de Nantes, lundi 2 novembre. Ils ont jeté des projectiles en direction des forces de l'ordre. Cet incident n'est pas à mettre en lien avec l'hommage à Samuel Paty, a appris l'Agence France-Presse de sources concordantes.

Dans un communiqué, la préfecture de Loire-Atlantique a indiqué que "les forces de l'ordre ont été requises par un appel à 09h45 du proviseur". Il signalait la présence d'un groupe d'individus cagoulés devant son établissement. "Des barricades, avec du matériel d'un chantier situé à proximité", ont été installées et "à aucun moment, les individus n'ont pénétré dans l'établissement ou attaqué le corps enseignant", a-t-il été précisé. Ils ont répondu à des appels à manifester contre les mesures liées à l'épidémie de coronavirus, diffusés sur les réseaux sociaux.

Suite à cet incident, aucun blessé ni dégradations n'est à déplorer. Un jeune homme de 18 ans, qui n'est pas élève du lycée et est connu des services de police, a été interpellé pour "participation à un attroupement violent et recel de vol" et placé en garde à vue, selon la police.

Aucun lien avec l'hommage à Samuel Paty

"Des réseaux avaient lancé un appel à blocage devant les lycées de l'académie pour demain, sauf que là, il se trouve qu'ils l'ont fait aujourd'hui", a indiqué le rectorat de Nantes. Il assure par ailleurs que l'hommage au professeur Samuel Paty s'était déroulé sans encombre dans l'ensemble de l'académie.

À lire aussi

"Alors que l'hommage à Samuel Paty avait lieu dans le plus grand respect à l'intérieur du lycée Monge à Nantes, une trentaine de jeunes ont eu des actes intolérables à l'extérieur", a condamné sur Twitter la secrétaire d'État chargée de la jeunesse, Sarah El Haïry, qui se trouvait en déplacement dans l'agglomération et s'est rendue sur place.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/