1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Mort de Steve : un ancien préfet mis en examen pour "homicide involontaire"
1 min de lecture

Mort de Steve : un ancien préfet mis en examen pour "homicide involontaire"

Après le sous-préfet et le directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique, l'ancien préfet en place au moment des faits a été mis en examen pour "homicide involontaire" dans le cadre du décès de Steve Maia.

Une peinture murale représentant Steve Maia Canico, un jeune fan de techno disparu lors d'un raid de police controversé, photographiée le 30 juillet 2019 à Nantes.
Une peinture murale représentant Steve Maia Canico, un jeune fan de techno disparu lors d'un raid de police controversé, photographiée le 30 juillet 2019 à Nantes.
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

Le préfet de Loire-Atlantique en poste au moment de la mort en 2019 de Steve Maia Caniço à Nantes, lors d'une opération policière controversée à l'occasion de la Fête de la musique, a été mis en examen pour "homicide involontaire", a fait savoir jeudi soir le procureur de Rennes, Philippe Astruc.

"Ce jour, M. le préfet de Loire-Atlantique au moment des faits, a été mis en examen pour homicide involontaire", a indiqué le magistrat dans un communiqué. Venant après celles de plusieurs autres protagonistes dans ce dossier entendus depuis l'été, l'audition du préfet Claude d'Harcourt était attendue courant octobre.

"Sous réserve des demandes d'actes complémentaires, des interrogatoires ou confrontations qui seraient nécessaires, le terme de l'instruction pourrait intervenir en fin d'année 2021 ou début 2022 avant que le parquet de Rennes ne soit invité à prendre ses réquisitions sur un renvoi ou non des personnes mises en cause devant le tribunal correctionnel", précise le communiqué du parquet.
"Le sous-préfet et directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique au moment des faits", ainsi que "le commissaire de police en charge du dispositif au moment des faits" avaient également été mis en examen pour homicide involontaire en juillet, suite à la mort de ce jeune homme de 24 ans, tombé dans la Loire "dans le temps de l'intervention de la police nationale", selon les termes de Philippe Astruc.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/