1 min de lecture Espagne

Mort de l'ours Cachou : un fonctionnaire soupçonné d'empoisonnement arrêté

Un fonctionnaire a été arrêté mercredi dans l’enquête sur le décès de l’ours Cachou, retrouvé mort en avril dans les Pyrénées catalanes. Des ONG avaient rapidement émis l’hypothèse d’un empoisonnement.

Un ours brun dans les Pyrénées (illustration).
Un ours brun dans les Pyrénées (illustration). Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Jamais le décès d’un animal n’avait déclenché un secret d’instruction de la justice espagnole, et pourtant, la mort d’un ours dans les Pyrénées catalanes suscite encore les débats. La chaîne TV3 a rapporté jeudi un énième rebondissement dans l’enquête sur le décès de Cachou, décédé au printemps dernier. 

Un agent du Conseil Général du Val d'Aran a été interpellé mercredi 18 novembre : il est soupçonné d'avoir empoisonné l'animal, retrouvé mort en bas d’un ravin dans cette vallée catalane. Le fonctionnaire, responsable du suivi de l'évolution et de la sécurité de la colonie d'ours, avait été embauché quelques mois avant l'incident, précise France bleu.  

Le 9 avril dernier, les équipes du Conseil général du Val d'Aran retrouvent Cachou, mâle de cinq ans connu pour avoir attaqué des troupeaux, notamment des chevaux. D’après l'administration aranaise, l’ours aurait fait une chute de 40 mètres. Elle précise que "sa tête présentait des lésions perforantes" laissant supposer qu'il avait été "victime de l'attaque d'un congénère avant de tomber". 

L'animal aurait été empoisonné

Une hypothèse rapidement rejetée par des ONG environnementales : selon elles, l’animal serait mort d’un empoisonnement en étant victime de braconnage, note Libération. Elles soulignent également que les autorités font appel à des substances chimiques pour garder à bonne distance les ours des troupeaux. 

Du côté de la justice catalane, les autorités ont décrété le secret de l'instruction. Une procédure "inédite" dans le cadre d’une enquête sur la mort d'un animal, qui confirmerait, selon les défenseurs, la théorie d'une mort non accidentelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espagne Faits divers Ours
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants