2 min de lecture Faits divers

Michel Fourniret : une dizaine d'ADN inconnus ont été prélevés sur un matelas

Les enquêteurs ont prélevé une dizaine ADN inconnus sur le matelas où de l'ADN partiel d'Estelle Mouzin avait été retrouvé en août dernier.

Michel Fourniret, le 30 avril 2008.
Michel Fourniret, le 30 avril 2008. Crédit : ALAIN JULIEN / AFP
Marie Gingault et AFP

Nouveau volet dans l'affaire Fourniret. Les experts ont retrouvé une dizaine d'ADN inconnus sur un matelas saisi en 2003 dans la maison de la soeur défunte de Michel Fourniret. Ce dernier avait été retrouvé dans son logement de Ville-sur-Lume dans les Ardennes.


Cette information, d'une source proche du dossier, confirme les dires du Parisien. Le 21 août dernier, Maître Richard Delgenes l'avocat de Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série, avait indiqué que l'ADN partiel d'Estelle Mouzin avait été retrouvé à deux endroits sur ce même matelas. C'est dans cette maison, appartenant à sa soeur aujourd'hui décédée, que Michel Fourniret est soupçonné d'avoir séquestré la petite Estelle, âgée de 9 ans. 

Bien que les preuves ADN soient souvent contestées du fait que les traces ADN puissent être transportées, cette preuve matérielle vient s'ajouter aux aveux de Monique Olivier il y a un mois. Cette dernière avait affirmé que son ex-mari avait séquestré, violé et tué Estelle Mouzin dans cette maison. La fillette de neuf ans avait disparu le 9 janvier 2003 à près de 200 km de là, à Guermantes en Seine-et-Marne.

Les ADN inconnus seront comparés avec des ADN de dossiers non-élucidés

Maître Didier Seban, l'un des avocats de la famille Mouzin a déclaré ce mardi soir avoir déposé, aux côtés de Maître Corinne Hermann, sept requêtes auprès des juges d'instruction en charge du dossier, afin de savoir si ces traces ADN coïncidaient avec celles de personnes disparues.

À lire aussi
Une cellule de prison (illustration) justice
Landes : un homme condamné pour avoir montré son sexe pendant qu'il faisait ses courses

D'après les informations révélées par nos confrères du Parisien, les traces d'ADN inconnus prélevées sur le matelas de Ville-sur-Lume devraient être comparées avec des ADN de victimes ou de disparues de dossiers non élucidés. En mars dernier, le tueur en série de 78 ans, avait fini par avouer sa responsabilité dans l'affaire Estelle Mouzin : "Je reconnais là un être qui n'est plus là par ma faute", avait-il déclaré à la juge.

Le tueur en série avait par ailleurs estimé "pertinent" le fait que le corps de la fillette puisse se trouver dans l'une de ses anciennes propriétés des Ardennes. Michel Fourniret a été déclaré coupable en 2008 des meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001 et ainsi condamné à la perpétuité incompressible. En 2018, il a de nouveau été condamné pour un autre assassinat.

Devant la juge Sabine Khéris, celui qu'on surnomme l'ogre des Ardennes a également avoué être à l'origine des disparitions et morts de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Michel Fourniret Enquête
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants