2 min de lecture Faits divers

MHD : le parquet fait appel d'une libération sous contrôle judiciaire du rappeur

Mardi 7 juillet, un juge des libertés et de la détention a rendu une ordonnance de remise en liberté de MHD sous contrôle judiciaire. Le lendemain, le parquet a fait appel.

Le musicien MHD en septembre 2017 à Washington DC (États-Unis)
Le musicien MHD en septembre 2017 à Washington DC (États-Unis) Crédit : Leo MOUREN / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Il s'est autoproclamé inventeur de "l'afro-trap", un mélange de rap et de musiques africaines : le rappeur MHD est en détention provisoire depuis le 17 janvier 2019 et mis en examen pour "homicide volontaire". Le 8 juillet 2020, le parquet de Paris a fait appel d'une ordonnance de libération sous contrôle judiciaire.

Le 7 juillet 2020, un juge des libertés et de la détention (JLD) a examiné la prolongation de cette détention provisoire. À l'encontre des réquisitions du parquet, il a rendu une ordonnance de remise en liberté sous contrôle judiciaire, allant à l'encontre des réquisitions du parquet. Si le parquet a fait appel, la date de l'audience n'est pas encore connue.

Le mandat de dépôt de MHD doit s'achever prochainement, selon une source proche du dossier, interrogée par l'AFP. En conséquence, deux événements pourraient conduire à la sortie du chanteur. La cour d'appel peut rejeter la demande du parquet, ce qui induirait la fin du maintien en détention. Il se pourrait sinon que l'audience pour la demande du parquet se déroule après la fin programmée du mandat de dépôt de l'artiste

Une affaire de règlement de comptes supposé

Dans la nuit du 5 au 6 juillet 2018, Loïc K., 23 ans, avait été renversé par une voiture, violemment frappé et blessé à l'arme blanche. Une dizaine de personnes se sont acharnées sur lui. La victime était rapidement morte de ses blessures. Ce règlement de comptes entre bandes rivales des Xe et XIXe arrondissements avait eu lieu dans le Xe arrondissement et avait été filmé. 

À lire aussi
Une voiture de police à Paris (illustration) faits divers
Paris : un homme en garde à vue après avoir étranglé sa compagne qui dormait

L'AFP, qui a eu connaissance de certains éléments de l'enquête, rapporte qu'au moins trois témoins affirment avoir reconnu formellement MHD le jour du drame. Mais le chanteur conteste fermement sa présence. Une dizaine d'hommes sont mis en examen dans cette affaire. 

Deux personnes importantes du dossier se distinguent par leur absence : un homme dont les empreintes génétiques sont présentes sur un couteau taché de sang récupéré sur les lieux du meurtre, et le principal témoin ayant reconnu dès le départ MHD parmi les agresseurs, qui fait défaut à chacune des confrontations demandées par le rappeur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Libération
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants