1 min de lecture Coronavirus France

Messe de Pâques à Paris : deux ecclésiastiques en garde à vue

Le prêtre et l'ecclésiastique sont soupçonnés de "mise en danger délibérée de la vie d'autrui", "non port du masque" et "rassemblement de plus de six personnes sans respect des gestes barrières"

Une messe dans une église (illustration)
Une messe dans une église (illustration) Crédit : Image par TheoRivierenlaan de Pixabay
Nicolas Barreiro et AFP

Le parquet de Paris a indiqué qu'un prêtre et un ecclésiastique ont été placés en garde à vue ce jeudi 8 avril. Ils doivent être interrogés au sujet de la messe qui s'est déroulée samedi dans une église au centre de Paris, pendant laquelle les gestes barrières n'ont pas été respectés.

Les deux hommes ont été placés en garde à vue pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui", "non port du masque" et "rassemblement de plus de six personnes sans respect des gestes barrières". Dans une vidéo diffusée par Le Parisien, on aperçoit des prêtres sans masque, donner l'hostie directement dans la bouche des fidèles de l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile. Ces derniers semblaient pour la plupart assez âgés. Leur garde à vue a été levée dans la soirée. 

Une enquête a été ouverte mardi par le parquet de Paris, qui a confié les investigations à la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP). Le diocèse de Paris s'était dit le même jour "stupéfait devant le non-respect évident des consignes essentielles de distanciation, de port de masque". L'archevêque de Paris a de son côté annoncé mercredi l'ouverture d'une procédure canonique visant le curé de la paroisse concernée, une procédure qui pourrait aboutir à des sanctions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Église Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants