1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Addictions : avec la crise sanitaire, un consommateur sur trois a augmenté sa consommation

Addictions : avec la crise sanitaire, un consommateur sur trois a augmenté sa consommation

INFO RTL - Un Français sur trois a augmenté sa consommation de tabac, d'alcool, de cannabis, de médicaments, ou encore d'écrans depuis le début de la crise sanitaire, révèle Bernard Basset, président d'Addictions France.

Une femme fume une cigarette (illustration)
Une femme fume une cigarette (illustration)
Crédit : LODI FRANCK/SIPA
Coronavirus : avec la crise, les addictions sont en nette progression
07:41
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier
Animateur

Jamais le moral des Français n'a été aussi bas. Cela prouve bien l'impact de la pandémie et des confinements successifs, mais plus inquiétant encore : la crise épidémique aggrave nos addictions. Un consommateur sur trois a augmenté ces derniers mois sa consommation de tabac, d'alcool, de cannabis ou encore de psychotrope, révèle une étude de l'association Addictions France. Son président Bernard Basset était l'invité de RTL ce jeudi 8 avril.

Ce terrible constat est étroitement lié au moral des Français, qui ne cesse de chuter depuis le début de la crise. "Il y a plusieurs facteurs, il peut y avoir l'isolement, l'ennui, il peut y avoir pour certains des difficultés matérielles, financières, mais tout ça contribue à ce que le moral soit dans les chaussettes", déclare le président de l'association. 

Katia, 68 ans, est passée de 5 cigarettes par jour avant les confinements à un paquet quotidien aujourd'hui. Un témoignage qui ne surprend pas Bernard Basset : "Un tiers de ceux qui consommaient ont augmenté leur consommation", confirme-t-il avant de faire état également d'"augmentations de consommation d'anxiolytiques et de somnifères pendant cette période".

"Plus les gens sont fragiles, en particulier socialement, plus ils ont des difficultés à freiner leur consommation et plus ils trouvent refuge dans des consommations. C'est vrai que cela frappe plus durement les gens qui sont en précarité, qui ont des difficultés financières pendant la crise", admet le président d'Addictions France qui met aussi en lumière "le cas particulier des étudiants, qui eux consomment surtout des écrans". En effet, un quart des Français passe aujourd'hui plus de six heures devant les écrans.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/