1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Marseille : un bébé sans identité à cause du coronavirus
2 min de lecture

Marseille : un bébé sans identité à cause du coronavirus

Les parents de Noa sont en colère. Tous les deux testés Covid+ au moment de la naissance, la petite fille n'a pas pu être déclarée dans les temps. Résultat, elle n'a ni identité légale, ni sécurité sociale.

Un bébé dans les bras de sa mère (illustration)
Un bébé dans les bras de sa mère (illustration)
Crédit : M6 / Stéphane Garabed Dimitri Sikiotakis Solene Nicolas
Marseille : un bébé sans identité à cause du coronavirus
01:21
Etienne Baudu - édité par Marie Gingault

Tandis que l'épidémie de coronavirus continue sa propagation en France, c'est une histoire hallucinante qui a eu lieu à Marseille. Un bébé se retrouve sans identité à cause du coronavirus. Le papa, malade, n'a pas pu déclarer sa naissance à temps. 

En réalité, c'est son papa et sa maman qui ont été tous deux déclarés positif à la Covid-19 à la veille du terme de la grossesse, début octobre. La maman a alors accouché à l'isolement, comme le prévoit le protocole et Ruben, le papa, n'a même pas pu y assister, il était en quarantaine chez lui. Il sait bien qu'il a cinq jours pour déclarer la naissance de sa fille Noa, mais ayant souhaité ne pas contaminer qui que ce soit, il a donc attendu de passer un test le lundi suivant, au terme des sept jours

Le mardi matin, le résultat tombe : Ruben est négatif. Il se rend alors immédiatement à la mairie, mais là c'est la douche froide : "On est à J+6 après l'accouchement, elle me dit 'vous ne pouvez pas déclarer votre enfant Monsieur, vous êtes hors-délais d'un jour, il faut voir avec le tribunal, ça prend entre 6 à 8 mois'", raconte le papa.

On est obligé de la garder tout le temps avec nous

Ruben, le papa de Noa

Une information que lui a confirmée son avocat et les conséquences sont dramatiques pour la famille : "Ma fille n'a toujours pas à ce jour d'identité légale, elle n'a pas de sécurité sociale, elle n'a aucun droit social ou administratif. Ma femme, qui doit par exemple reprendre un travail bientôt ne peut pas, parce qu'elle ne peut laisser notre fille à personne. Pas de crèche, pas d'assistante maternelle, rien, c'est-à-dire qu'on est obligé de la garder tout le temps avec nous", fustige le papa.

À lire aussi

Et Ruben ne décolère pas : "Je n'arrive même pas à comprendre comment on peut en arriver là, on vit à une période suffisamment absurde pour ajouter en plus des soucis administratifs sur cette absurdité". L'avocat du papa demande pour sa part que ces dossiers, qui sont la conséquence du coronavirus, puissent être audiencés le plus rapidement possible.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/