1 min de lecture Justice

Les infos de 7h30 - Seine-et-Marne : la mère de l’enfant battu par sa maîtresse porte plainte

Une enseignante remplaçante a frappé un élève de 8 ans ce mercredi 4 mars, dans une école élémentaire de Chelles, en Seine-et-Marne. L'inspection académique l'a immédiatement renvoyée et la mère du petit garçon a porté plainte.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Seine-et-Marne : la mère de l'enfant battu par sa maîtresse porte plainte Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Romain Houg édité par Venantia Petillault

Un petit garçon de 8 ans frappé par la maîtresse car il donnait des réponses sans lever la main en classe. C'est à peine croyable et pourtant c'est ce qu'il s'est produit dans une école de Chelles en Seine-et-Marne. L'enseignante a immédiatement été renvoyée par l'inspection académique. À la suite de cet épisode, la mère du petit garçon a porté plainte.

"Il a retiré son haut et il m'a dit : 'regarde ce qu'elle m'a fait.' Des griffures, des coups... Ce sont ses camarades, en voyant mon fils perdre le contrôle car il recevait des coups, des gifles, on lui tirait les cheveux, les oreilles, qui se sont interposés en disant [à la maîtresse] 't'es folle, arrête'", rapporte la mère du petit garçon au micro de RTL.

"Ils ont ensuite pris mon fils aux toilettes pour soigner sa plaie et le réconforter. Il aurait peut être pu mourir. Psychologiquement je ne connais pas la suite et j'espère que cela ne va pas engendrer des soucis par rapport à ses résultats scolaires", espère-t-elle.

À écouter également dans ce journal

Santé - L'Italie enregistre 41 mort de plus en 24 heures et devient le premier foyer européen du Covid-19 avec 148 morts pour 3.296 cas annoncés.

À lire aussi
Une enseigne de pharmacie (illustration) justice
Île-de-France : trois pharmaciens condamnés pour escroquerie à l'assurance maladie

Accident - Le déraillement du TGV Colmar-Paris intervenu ce jeudi 5 mars faisant 22 blessés, aurait été causé par un "glissement de terrain", selon Jean-Pierre Farandou.

International - L'accord annoncé par la Russie et la Turquie sur un cessez-le-feu dans le nord-ouest de la Syrie est entré en vigueur vendredi 6 mars, en vue de mettre un terme aux combats intenses.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Enfants Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants