1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 6h30 - Marseille : les victimes du dentiste "boucher" devant la Cour européenne
3 min de lecture

Les infos de 6h30 - Marseille : les victimes du dentiste "boucher" devant la Cour européenne

Les 450 victimes d’un dentiste, banni par le conseil de l’ordre il y a 5 ans, attendent depuis plus de 10 ans un procès. Certaines l’accusent aujourd’hui de "mutilations" et se battent pour être indemnisées, jusque devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) à Strasbourg
La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) à Strasbourg
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Le journal RTL de 6h30 du 23 mars 2021
07:02
Les infos de 6h30 - Marseille : les victimes du dentiste "boucher" devant la Cour européenne
07:02
Hugo Amelin - édité par William Vuillez

C’était un docteur qui claquait aussi facilement la bise qu’il encaissait les chèques de la CMU. En multipliant, au début des années 2010, les bridges et les implants, le dentiste Guedj, installé dans un quartier populaire du 15e arrondissement de Marseille, est rapidement devenu l’un des mieux payés de France. Mais ses opérations ont causé des dégâts irrémédiables chez des centaines de patients. "J’avais juste une petite carie à la canine et il a rapidement suggéré qu’il fallait me refaire cinq dents", témoigne Sandra, opérée à 19 ans. "Les autres dentistes ne veulent plus nous opérer quand ils découvrent l’étendue des dégâts alors on prend des antibiotiques, des dolipranes, et on se tait, depuis 10 ans", dit-elle. 

L’avocat d’une famille toute entière passée sur le canapé du Dr Guedj vient de saisir la Cour européenne des droits de l’Homme pour "durée excessive de la procédure". "J’ai des clients qui n’ont plus du tout de quoi mâcher et mastiquer. Il y a de la souffrance, un besoin de justice. Et d’indemnisation", explique Me Lionel Febbraro. "Le fonds de garantie des victimes est censé les indemniser, mais refuse de le faire pour ne pas payer deux fois : le remboursement CPAM des opérations du dentiste et des réparations maintenant", poursuit l'avocat. Une attitude applicable jusqu’en Cour de cassation.

Pourtant le docteur Guedj dispose d’un train de vie confortable, avec un patrimoine actuel estimé à 13 millions d’euros par les enquêteurs. Emmanuelle, qui est passée entre ses mains, raconte : "Il est venu manger à la maison, avec sa femme et ses enfants. Vraiment sympa. Il nous a opérés avec mon mari, il était très convaincant. Nous avons dû emprunter 20.000 euros il y a quelques années, pour rafistoler l’essentiel. Manger, sans avoir mal sans plus. Et on attend, ma bouche est en stand-by, j’espère qu’il sera sévèrement puni pour ce qu’il nous a fait".

"Dans mon quartier, lors des fêtes, je vois des femmes qui me sourient, et qui ont les mêmes dents que moi. Elles ont toutes été faites dans le même moule. Certaines voisines, qui ne parlent pas français, n’ont pas porté plainte, elles souffrent en silence. Je ne peux pas manger de cacahuètes, pas de pommes. Jamais je ne lui pardonnerai", témoigne Saleha. 

À lire aussi

Sa fille, opérée alors qu’elle était adolescente, vit aujourd’hui aux Pays-Bas, loin des quartiers nord et de son dentiste fou, dont elle "ne veut plus entendre parler" et dont le procès, sans cesse remis, pourrait enfin avoir lieu en 2022 selon Le Monde.

À écouter également dans ce journal

Justice - La filiale française du géant suédois Ikea est accusée d'avoir surveillé d'un peu trop près ses salariés. Des centaines de personnes auraient ainsi été espionnées. L'affaire avait été révélée il y a 9 ans. Le procès s'est ouvert ce lundi 22 mars devant le tribunal correctionnel de Versailles.

Fusillade aux Etats-Unis - Dix personnes, dont un policier, ont trouvé la mort dans une fusillade survenue lundi après-midi dans un supermarché de la ville américaine de Boulder, dans le Colorado. 

Allemagne - Angela Merkel a fait état d'une "hausse exponentielle" des cas, provoquée par le variant britannique. Ainsi, des mesures renforcées interviendront du 1er au 5 avril en Allemagne. "La situation est grave. Le nombre de cas augmente de manière exponentielle et les lits de soins intensifs se remplissent à nouveau", a alerté la dirigeante allemande.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/