2 min de lecture Le journal

Les infos de 6h30 - Déraillement d’un TGV : comment un tel accident s'est produit

Jeudi 5 mars, l'accident, dû à un glissement de terrain, a fait 22 blessés, dont le conducteur. Mais les quatre premiers TGV de la ligne n'ont connu aucun problème particulier. Alors comment-est-ce possible ?

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Déraillement d'un TGV : comment un tel accident s'est produit Crédit Image : Préfecture du Bas-Rhin | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Dimitri Rahmelow édité par Maxime Magnier

Un accident de TGV survenu jeudi 5 mars dans le Bas-Rhin, près d'Ingenheim, a fait 22 blessés dont un grave, le conducteur. Le train reliait Colmar à Paris. À l'origine du déraillement : un glissement de terrain causé par la pluie. La motrice et les quatre premières voitures ont quitté les voies. 

Comme tous les matins, la voie de circulation avait été ouverte jeudi, à l'aube, par un train chargé de vérifier le bon état des rails et l'absence de tout obstacle. Les quatre premiers TGV n'ont connu aucun problème particulier. Une possible fragilité du talus n'a attiré l'attention de personne

Les dirigeants de la SNCF se demandent donc comment et pourquoi ces mètres cubes de terre se sont décrochés pour venir s'échouer sur le rail de gauche, provoquant l'accident. Les premières constatations semblent établir que le glissement de terrain s'est produit au moment du passage du TGV et que le conducteur n'a rien pu faire pour éviter la collision. 

La SNCF et le parquet ont chacun ouvert une enquête. L'audition du conducteur de la rame, sérieusement touché au thorax, mais hors de danger, apportera un éclairage sur cet accident qualifié de "rarissime" par les cheminots.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
insolite
Italie : des centaines de cercueils dans la mer après un éboulement

Coronavirus - Un député LR du Haut-Rhin, Jean-Luc Reitzer, est en réanimation, après avoir été infecté, comme un salarié de l'Assemblée nationale, par le coronavirus. Un troisième cas est considéré comme suspect. Une fermeture du palais Bourbon n'est pas exclue si le virus se propage sur les bancs de l'Assemblée.

Coronavirus - Le nombre de cas de contaminations a brutalement augmenté, jeudi 5 mars en France : près de 140 de plus en une journée, parmi lesquels deux employés de la RATP. L'un des foyers dans l'Hexagone se trouve à Mulhouse, où des dizaines de personnes sont contaminées après un rassemblement religieux. 

Football - Saint-Étienne s'est qualifié, jeudi 5 mars au soir, pour la finale de la Coupe de France. Les Verts ont battu Rennes en demi-finale, sur le score de 2 à 1. Ils affronteront le Paris-Saint-Germain le 25 avril.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Trains TGV
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants