1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 6h - Incidents au Stade de France : pourquoi des images de vidéosurveillance ont disparu
2 min de lecture

Les infos de 6h - Incidents au Stade de France : pourquoi des images de vidéosurveillance ont disparu

Des images de vidéosurveillance du Stade de France n'ont pas été conservées faute de requête de l'autorité judiciaire. Bastien Lachaud, député LFI en Seine-Saint-Denis, dénonce un "scandale".

Des supporters de Liverpool coincés aux portes du Stade de France le 28 mai 2022
Des supporters de Liverpool coincés aux portes du Stade de France le 28 mai 2022
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Les infos de 6h - Stade de France : pourquoi des images de vidéosurveillance ont disparu
00:10:02
Le journal RTL de 6h du 10 juin 2022
00:10:02
Morad Djabari & Nathan Bocard - édité par Sandra Cazenave

L'enquête sur les incidents en marge de la finale de la Ligue des champions au Stade de France se complique. Des images de vidéosurveillance de l'enceinte sportive n'ont pas été conservées, a expliqué un représentant de la Fédération française de football (FFF) aux sénateurs, provoquant la colère de Bastien Lachaud, député LFI en Seine-Saint-Denis

"Il faut qu'il y ait des suites... Comment un tel scandale a pu se produire, comment ces images ont pu être détruites ?", questionne l'élu, qui estime que c'est "un scandale". "Dans le meilleur des cas, c'est de l'incompétence. Dans le pire des cas, c'est une volonté d'entraver le travail de la justice. Dans les deux cas, la responsabilité du gouvernement est engagée."

Le représentant de la FFF a précisé que ces images s'étaient auto-détruites faute d'avoir été réclamées par l'autorité judiciaire. Selon la loi, la durée de conservation de ces images ne doit pas dépasser un mois et elle est proportionnée dans chaque cas par un arrêté préfectoral. Mais dans les faits, les images ne sont conservées que quelques jours à peine : les caméras filment en continu, et les images s'écrasent au fur et à mesure. 

Quand il y a un incident, la saisie des images de vidéosurveillance doit être le premier réflexe, permettant de faire les vérifications et de lancer d'éventuelles procédures disciplinaires ou pénales. À ce moment-là, les images peuvent être conservées plus longtemps, le temps de la procédure. Or le préfet de police, Didier Lallement, n'aurait saisi le procureur de la République que sur la base d'une fraude massive aux faux billets, une thèse largement contestée. Il n'a jamais accompagné sa demande d'images de vidéosurveillance alors qu'elles auraient pu mettre en lumière les possibles intrusions, les vols, les agressions ou les mouvements de foule. 

À lire aussi

Face  à la polémique qui montait dès hier soir, la préfecture de police a fait savoir qu'elle avait, elle, conservé les images de ses caméras et qu'elle les tenait à la disposition de la justice.

À retrouver également dans ce journal

Fait divers - Le corps d’une adolescente de 14 ans, Emma, a été retrouvé en Saône-et-Loire derrière l’école du village. Son petit ami, également 14 ans, a avoué un crime prémédité, mais on ne connaît pas son mobile. 


Justice - Le procès de Dino Scala s'ouvre vendredi devant les assises du Nord. Il comparaît jusqu'au 1er juillet pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d'agression sexuelle.

Football L'équipe de France affrontera l'Autriche, suspendue au besoin de victoire en Ligue des nations et à la quête de certitudes tactiques en vue du Mondial 2022, vendredi sur le gazon sujet à polémique du stade Ernst-Happel de Vienne.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/