1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 12h30 - Scandale Orpea : pourquoi l'État porte plainte
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Scandale Orpea : pourquoi l'État porte plainte

L'Inspection Générale des Finances et celle des Affaires Sociales viennent de remettre un rapport accablant sur le groupe de maisons de retraites.

Une photo de la résidence Ehpad du groupe ORPEA, "Les Bords de Seine" à Neuilly-sur-Seine, près de Paris, le 26 janvier 2022.
Une photo de la résidence Ehpad du groupe ORPEA, "Les Bords de Seine" à Neuilly-sur-Seine, près de Paris, le 26 janvier 2022.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Scandale Orpea : pourquoi l'État porte plainte
00:01:33
Odile Pouget - édité par Jérémy Billault

Deux mois après les révélations accablantes du livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet sur le fonctionnement de certaines maisons de retraite, l'État porte plainte contre le groupe privé Orpea. 


L'Inspection Générale des Finances et celle des Affaires Sociales viennent de rendre leur rapport à l'issue de six semaines de travail. Ces lignes pointent à leur tour de graves dysfonctionnements dans les Ehpad d'Orpea, notamment des manquements sur le plan humain et organisationnel, des manquements au détriment du bien-être et de la prise en charge des résidents.

En matière de nutrition par exemple, les inspections ont mis en évidence des carences dans les menus, jugés trop peu copieux, et l'impossibilité pour des pensionnaires très dépendants de bien s'alimenter, faute de personnel à leurs côtés.

L'État réclame plusieurs millions d'euros

Le rapport dénonce un encadrement insuffisant, et des pensionnaires accueillis en surplus dans certains établissements, au-delà des autorisations accordées. Le groupe est notamment soupçonné, pour augmenter son bénéfice, d'avoir gardé des fonds publics versés par les Conseils départementaux et les agences régionales de santé, argent qui aurait du servir à l'embauche de soignants.

À lire aussi

L'État demande aujourd'hui la restitution de ces sommes, il s'agit de plusieurs millions. Pour maître Fabien Arakelian, défenseur de victimes d'Orpea, cette plainte de l'État, constitue une prise de conscience, même si, à ses yeux, elle apparaît bien tardive.

"Mieux vaut tard que jamais, se réjouit-il sur RTL, car ça fait plus de deux ans que nous avons déposé des plaintes contre Orpea, mais aussi contre Korian et contre Domus Vi. C'est une prise de conscience. Ce qui est clair, c'est que si l'État porte plainte, c'est la démonstration que ce que nous dénonçons depuis des années est la réalité." 

Quant au groupe Orpea, il prépare sa réponse. Ce sera sous la forme d'un communiqué, d'ici demain au plus tard.

À écouter également dans ce journal

Guerre en Ukraine. L'armée russe annonce concentrer ses efforts vers l'est du pays afin de "libérer le Donbass". De son côté, l'armée ukrainienne affirme avoir infligé des pertes importantes aux envahisseurs, des informations à prendre avec précaution dans le cadre de la guerre d'informations qui fait rage entre les camps. 

Faits divers. Biarritz se prépare aux obsèques du rugbyman argentin Federico Martín Aramburú, abattu la semaine dernière en pleine rue à Paris par un militant d'ultradroite. Au Pays-Basque, qui a vu jouer Federico Martín Aramburú sur ses terres pendant plusieurs années, l'émotion est forte, la cérémonie s'annonce très suivie.

Covid-19. Les contaminations repartent à la hausse en France et le nombre de patients dans les hôpitaux ne diminue plus. Mais en soins critiques, les chiffres continuent leur baisse : 1.489 personnes vendredi soir, ce qui est inférieur au seuil de 1.500 considéré par le gouvernement pour lever les restrictions.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/