1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 12h30 - Mort du petit Tony : le procès s'ouvre, un huis clos de violences inouïes
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Mort du petit Tony : le procès s'ouvre, un huis clos de violences inouïes

Le beau-père du petit garçon encourt 30 ans de réclusion criminelle, tandis que la mère risque 5 ans de prison pour "non-assistance à personne en danger".

La salle des Assises d'un palais de justice (illustration).
La salle des Assises d'un palais de justice (illustration).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
RTL Midi du 01 février 2021
27:35
RTL Midi du 01 février 2021
27:35
Anne Le Henaff - édité par Venantia Petillault

L'épouvantable calvaire du petit Tony, cet enfant de trois ans qui a été battu à mort. Ce matin s'est ouvert devant les Assises de la Marne, le procès du compagnon de sa mère, jugé pour l'avoir frappé, tandis que la mère comparait elle, pour non dénonciation de crime. 

Au Palais de Justice de Reims, un huis clos de violences inouïes notamment pendant la dernière semaine de la vie de l'enfant. Pendant six jours, Tony a notamment eu le nez cassé par un coup de poing de son beau-père et la lèvre fendue. Il a reçu plusieurs coups de poing au ventre, il ne mangeait plus, sa mère ne l'envoyait plus à l'école, elle prétextait une gastro entérique aux policiers qui l'ont entendue en garde à vue après le décès de l'enfant. 

Elle a d'abord raconté qu'elle ne se rendait pas compte de la gravité de l'état de Tony puis qu'elle a eu peur de l'emmener chez le médecin, de ne pas pouvoir expliquer ses traces de coups et par amour pour son nouveau compagnon.

La Cour s'intéresse particulièrement au rôle de la mère. Pourquoi n'a-t-elle pas donné l'alerte plus tôt ? Était-elle sidérée, effrayée par toute cette violence ? Solidement posée sur son banc, la jeune femme écoute sans broncher. Elle risque 5 ans de prison et son compagnon 30 ans de réclusion criminelle.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Vaccin - Les laboratoires américain et allemand, à l’origine du premier vaccin autorisé sur le territoire européen, ont annoncé jusqu’à 75 millions de doses supplémentaires pour le deuxième trimestre.

Économie - "Un restaurateur qui ouvrirait alors qu'il n'a pas le droit d'ouvrir (...) n'aura pas accès au fonds de solidarité pendant un mois", a déclaré lundi 1er février Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie.

Coronavirus - Plus d’une centaine de saisonniers ont installé lundi matin un barrage filtrant sur l’A43 au niveau de l’accès au tunnel du Fréjus, en Savoie, pour demander l’ouverture des remontées mécaniques.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/