1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : polémique sur la vaccination des prisonniers de Guantanamo
3 min de lecture

Coronavirus : polémique sur la vaccination des prisonniers de Guantanamo

Le Pentagone a indiqué samedi avoir suspendu son projet visant à faire vacciner contre la Covid-19 les détenus de Guantanamo.

Une dose de vaccin contre la Covid-19 (illustration)
Une dose de vaccin contre la Covid-19 (illustration)
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
États-Unis : polémique sur la vaccination des prisonniers de Guantanamo
04:21
Carrie Nooten - édité par Venantia Petillault

Nouvelle polémique autour du vaccin contre la Covid-19 mais pas forcément là où on l’attendait : les Américains ont appris que les détenus de Guantanamo allaient être vaccinés rapidement, et cela a provoqué une véritable levée de boucliers… 

Car comme en Europe, on est conscients des difficultés qu’a le gouvernement à se procurer suffisamment de doses pour l’ensemble de la population. Alors, vous imaginez, lorsque l’information a fuité, mercredi dernier, que les services de santé du Pentagone avaient donné leur feu vert pour faire vacciner les détenus dépendant du ministère de la Défense, ça a provoqué un tollé parmi les Républicains et les groupes de survivants du 11-Septembre.

Parce que rappelez-vous, Guantanamo, c’est cette base militaire-prison sous haute surveillance ouverte au large de Cuba, après le 11 septembre pour détenir les prévenus soupçonnés d’actes terroristes contre les États-Unis. Alors pourquoi cette décision de vacciner des prisonniers comme Khalid Sheikh Mohammed, l’un des cerveaux d’attaques meurtrières, dont celle du 11-Septembre justement. ? Eh bien parce que justement juges, avocats, procureurs convergent régulièrement vers la base pour entendre les prévenus avant leurs procès. 

Un symbole qui dérange

Mais ils ne sont pas eux sur la liste prioritaire des vaccinations, et en plus, ils traversent parfois les États-Unis pour se rendre à Guantanamo… Le Pentagone avait donc décidé qu’il était le plus pratique de vacciner les détenus directement. Et il ne reste plus que 40 prisonniers à Guantanamo Carrie… Oui, donc cela ne représenterait qu’un petit nombre de doses, comparé au volume de vaccinations global à l’échelle du pays. Mais vous l’avez compris, c’est le symbole plutôt qu’autre chose qui a suscité cette levée de boucliers.

À écouter aussi

Le chef de l’opposition à la chambre des représentants, Kevin McCarthy a même Twitté : "Le président Biden nous avait dit qu’il avait un plan pour combattre le virus dès son premier jour. Il ne nous a simplement jamais dit que ce serait d’inoculer le vaccin à des terroristes avant la plupart des Américains." Mais bon, la personne ayant donné l’ordre de procéder aux vaccinations a été nommée directement par Joe Biden, alors pour ne pas enflammer un contexte encore assez tendu ici, le Pen a fait marche arrière. Il a affirmé samedi avoir mis son programme sur pause, et se concentrer en priorité sur la vaccination du personnel médical, des soldats et des résidents restants de la base. 

Aucun détenu de Guantanamo n’a été vacciné, a en tout cas assuré le porte-parole du ministère de la Défense pour faire dégonfler la polémique. On ne sait pas si certains détenus ont été testés positifs au Covid-19. Est-ce que cela pourrait ralentir les auditions pour le procès du 11 Septembre? Le procès de Khalid Sheikh Mohammed aurait dû débuter à l’origine le 11 janvier 2021, il y a un peu plus de deux semaines, mais avait déjà été annoncé comme retardé à cause de la pandémie. Il y a effectivement de fortes chances que cela ne fasse que retarder un peu plus le procès de l’un des artisans de cette attaque iconique, qui s’est déroulée sur sol américain il y a maintenant presque 20 ans ! Cela rebraque naturellement les projecteurs sur le coût de maintenance de Guantanamo : un prisonnier coûte 10 millions de dollars par an… 

La détention de Sheikh Mohammed depuis 17 ans aura coûté au contribuable américain 170 millions de dollars - 140 millions d’euros. En tout, c’est plus de 6 milliards de dollars, 5 milliards d’euros, qui auront été dépensés, car 770 étrangers auront été détenus là bas. Il n’y a pas eu de nouvelle arrivée depuis 2008 - et Barrack Obama avait promis de fermer Guantanamo. La population carcérale avait été réduite à 40 prisonniers justement, mais le Congrès a refusé de les transférer dans d’autres prisons à haute sécurité sur le territoire américain comme le proposait l’ancien président. On aurait presque oublié Guantanamo, sa maintenance extrêmement coûteuse et le procès des responsables du 11 Septembre - on a eu le droit à une piqûre de rappel avec cette saga du vaccin.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/