1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les actualités de 18h - Faux steaks hachés : comment cela-t-il pu se passer ?
2 min de lecture

Les actualités de 18h - Faux steaks hachés : comment cela-t-il pu se passer ?

ÉCLAIRAGE - Des steaks hachés de très mauvaise qualité ont été fournis en France à des associations d'aide aux plus démunis, une "tromperie" dénoncée par la répression des fraudes.

Steak hachés (illustration)
Steak hachés (illustration)
Crédit : ROBYN BECK/AFP
Les actualités de 18h - Faux steaks hachés : comment cela-t-il pu se passer ?
00:14:25
Les actualités de 18h - Faux steaks hachés : comment cela-t-il pu se passer ?
00:14:26
Martial You - édité par Eléanor Douet

Comme RTL le révélait ce matin, de faux steaks hachés ont été vendus à quatre associations d'aide aux plus démunis. En tout ce sont 780 tonnes de marchandises frauduleuses qui leur ont été livrées. L'État a décidé de porter plainte. Mais depuis ces révélations, une question se pose : comment ces faux steaks hachés ont pu se retrouver dans les frigos des associations ?

Le système d'appel d'offres pour les programmes alimentaires européens qui gèrent l'aide aux associations caritatives est à la fois très précis et très étanche. Le fonds européen débloque un budget et fixe un cahier des charges : 5,2 millions d'euros pour des steaks hachés qui doivent contenir 15% de matière grasse maximum et de la viande issue des muscles du bœuf.

À ce moment-là, ce sont des "traders en viande" qui répondent. Des négociateurs sur le marché agricole qui vont répondre à Bruxelles en faisant une proposition de contrat. Ces traders ne possèdent aucun abattoir. Ils ne touchent pas à la viande.

Jusqu'à 2 ans de prison et 300.000 euros d'amende

Mais ils vont se retourner vers des courtiers ou des acteurs du secteur qui vont les mettre en relation avec des usines de production. Ici, ils retiennent une entreprise polonaise. On peut parfaitement s'approvisionner en dehors de la France. Et la viande était qualifiée "d'origine Union Européenne".

À lire aussi

Le soucis, c'est que l'entreprise n'a pas livré la marchandise qui était promise. On a fabriqué des steaks sans respecter le cahier des charges pour faire baisser le prix et augmenter la marge.

Le trader et son fournisseur sont des personnes physiques qui seront poursuivi pour tromperie sur la marchandise en France. Ils risquent jusqu'à 2 ans de prison et 300.000 euros d'amende. Les associations, elles, n'ont pas de laboratoires d'analyse et ont fait confiance à leurs fournisseurs avant de découvrir le pot-aux-roses.

À écouter également dans ce journal

Faits divers - Trois sauveteurs en mer sont morts aujourd'hui au large des Sables-d'Olonne après le chavirage de leur vedette, sortie en pleine tempête Miguel pour porter assistance à un bateau de pêche dont le marin est porté disparu. 

Justice - Le procès des attaques ayant visé Charlie Hebdo, une policière à Montrouge et l'Hyper Cacher en janvier 2015 devrait se tenir du 20 avril au 3 juillet 2020

Football - Le Mondial féminin de football débute ce soir avec en match d'ouverture France-Corée du Sud à 21h au Parc des Princes.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/