2 min de lecture Le journal

Le journal de 7h - Policiers accusés de racisme au tribunal de Paris : que leur reproche-t-on ?

Plusieurs policiers du tribunal de Paris sont visés par une enquête pour des propos racistes envers les prévenus. C'est l'un de leurs collègues qui a remonté les faits à la hiérarchie.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal de 7h - Policiers accusés de racisme au tribunal de Paris : que leur reprochent-on ? Crédit Image : Zakaria ABDELKAFI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et Ryad Ouslimani

Le parquet de Paris a ouvert mardi 28 juillet une enquête pour "violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique" et "injures publiques". C’est un fonctionnaire qui a signalé ces faits à sa hiérarchie. Selon lui, plus de 1.000 prévenus du tribunal de Paris auraient été victimes de ces faits.

Depuis 2017, ce brigadier-chef qui travail lui-même au dépôt du tribunal, dit avoir été témoin de racisme, de maltraitance et d’abus de la part de plusieurs de ses collègues. Régulièrement, ils insultent les prévenus de "négro", de "bougnoule", de "bâtard", écrit-il dans un de ses rapports. 

Il décrit également les manquements aux droits des personnes déférées, comme par exemple celui de voir un médecin ou d’obtenir un repas. L’Inspection générale de la police nationale a été saisie, et a rendu en janvier les conclusions de son enquête administrative.  Un document de 29 pages que RTL a pu consulter.

La "police des polices" a minutieusement interrogé tous les policiers cités dans cette affaire. Certains assument, et parlent de proximité avec les gardés à vue. D’autres se défendent de tout manquement à la déontologie. La préfecture de police a indiqué que cinq policiers allaient être sanctionnés d’un blâme ou d’un avertissement. Quant à la fonctionnaire dont le nom revient le plus dans cette affaire, elle va faire l’objet d’un passage devant le conseil de discipline en septembre. 

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
L'usine de l'équipementier automobile Inteva Products à basé à Sully-sur-Loire. entreprises
Les infos de 5h - Inteva products : les patrons veulent racheter sans les salariés

Faits divers – Quatre enfants sont morts dans l’Aisne dans un accident de voiture mardi 28 juillet.

Migrants – La police a évacué 1.500 personnes d’un camp de migrants à Aubervilliers, en région parisienne.

Décès – Gisèle Halimi, avocate militante emblématique des droits des femmes, est morte mardi à l’âge de 93 ans

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Justice Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants