1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. INFO RTL - Féminicide à Mérignac : sept policiers convoqués devant le conseil de discipline
2 min de lecture

INFO RTL - Féminicide à Mérignac : sept policiers convoqués devant le conseil de discipline

Info RTL Le Directeur Départemental de la Sécurité Publique de Gironde et six autres policiers sont convoqués devant un conseil de discipline par le Directeur Général de la Police Nationale. Une décision plus forte que les recommandations de l'IGPN.

Un véhicule de police est stationné devant la maison où une femme de 31 ans, mère de trois enfants, a été brûlée vive par son mari, le 5 mai 2021 à Mérignac.
Un véhicule de police est stationné devant la maison où une femme de 31 ans, mère de trois enfants, a été brûlée vive par son mari, le 5 mai 2021 à Mérignac.
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
L'avocat des parents de Chainez sera "très attentif" lors du conseil de discipline des policiers
02:13
Guillaume Chieze & Philippe De Maria - édité par Nicolas Barreiro

Selon les informations de RTL, confirmées par le ministère de l'Intérieur, le Directeur Général de la Police Nationale (DGPN) a décidé en fin de semaine dernière de convoquer devant le conseil de discipline sept policiers impliqués à différents niveaux dans les défaillances qui ont précédé le meurtre de Chahinez Boutaa par son mari en mai dernier à Mérignac.

En juin dernier, un rapport conjoint de différentes inspections avait pointé une série d’erreurs d’appréciation et de coordination entre la police et la justice, notamment dans la prise d’une des plaintes de Chahinez et dans l’enquête qui s’en est suivie. Ces convocations devant le conseil de discipline concernent l’ensemble de la chaine hiérarchique, et remontent jusqu’au Directeur Départemental de la Sécurité Publique (DDSP) de Gironde, l’échelon le plus élevé du département.

Cette décision de la part du DGPN va au-delà des recommandations qui avaient été formulées par l’IGPN. Toujours selon nos informations, la police des polices ne préconisait pas de passage devant le conseil de discipline, où les sanctions peuvent aller jusqu’à la révocation, mais proposait des sanctions directes, une procédure moins lourde et potentiellement moins sévère.

"Il faut une réactivité rapide"

Les sept policiers concernés auront l’occasion de s’expliquer sur leur implication devant le conseil de discipline. Rappelons qu’en juillet dernier, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur avait promis des sanctions "à tous les niveaux de la chaîne de responsabilité".
"Je serai, au-delà des sanctions prononcées, très attentif notamment aux explications qui seront fournies par les fonctionnaires de police qui seront convoqués devant ce conseil de discipline", confie Me Julien Plouton, avocat des parents de la victime.

À lire aussi

"Ça m'intéresse également d'avoir leurs explications sur les conditions selon lesquelles ils ont été amenés à réaliser leur mission. Ce dossier doit mener à sensibiliser les enquêteurs sur cette réactivité absolue quand des fait d'une telle nature sont signalés. On ne peut pas se contenter de faire des investigations qui s'étalent dans le temps. Il faut une réactivité rapide", poursuit-il avant d'ajouter que "ce n'est que l'interpellation qui permet d'éviter un nouveau passage à l'acte".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/