1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Financement libyen : Takieddine, à charge contre Sarkozy, retire ses accusations
2 min de lecture

Financement libyen : Takieddine, à charge contre Sarkozy, retire ses accusations

Ziad Takieddine, l'un des principaux témoins à charge contre Nicolas Sarkozy dans l'affaire des soupçons de financement libyen dans sa campagne de 2007, fait volte-face et retire ses accusations mercredi 11 novembre.

Ziad Takieddine le 18 octobre 2010, à Paris.
Ziad Takieddine le 18 octobre 2010, à Paris.
Crédit : ANTONIOL ANTOINE/SIPA
Sarah Belien & AFP

C'est un véritable coup de théâtre dans l'affaire du financement libyen présumé de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy. Ziad Takieddine, important intermédiaire et l'un des principaux témoins à charge contre Nicolas Sarkozy dans cette affaire, a retiré ses accusations mercredi 11 novembre.

"Il n'y a pas eu de financement de campagne présidentielle de Sarkozy", a-t-il déclaré à BFM et Paris-Match depuis Beyrouth, accusant l'ancien juge d'instruction en charge du dossier, Serge Tournaire d'avoir voulu tourner ses propos "à sa manière". "Je le dis haut et fort, ce juge Tournaire a bien voulu tourner ça à sa manière et me faire dire des propos qui sont totalement contraires aux propos que j'ai dit", a martelé Ziad Takieddine.

En fuite à Beyrouth alors qu'il a été condamné en juin en France dans le volet financier de l'affaire Karachi, Takieddine ajoute dans un court extrait : "Je confirme que ceci n'est pas vrai. M. Sarkozy n'a pas eu un financement libyen pour la campagne présidentielle, ni M. Kadhafi ne pouvait le faire parce qu'il ne le faisait jamais".

En décembre 2012, quelques mois après les premières accusations, Ziad Takieddine avait assuré devant un juge détenir des preuves de ce financement libyen.

À lire aussi

"La vérité éclate" enfin, a triomphé dans des messages sur les réseaux sociaux Nicolas Sarkozy : "Le principal accusateur reconnaît ses mensonges. Jamais il ne m'a remis d'argent, jamais il n'y a eu de financement illégal de ma campagne de 2007", ajoute l'ancien chef de l'État.

Pour rappel, Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir reçu un financement libyen pour sa campagne de 2007 par le fils de Mouammar Kadhafi. L'ancien chef de l'État a été mis en examen pour "recel de détournement de fonds publics", "corruption passive" et "financement illégal de campagne électorale" depuis mars 2018. Depuis mi-octobre, Nicolas Sarkozy est également mis en examen pour "association de malfaiteurs" dans cette affaire.

Nicolas Sarkozy doit également être prochainement jugé deux fois au tribunal correctionnel pour deux autres affaires, celle dite des "écoutes" et Bygmalion.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/