1 min de lecture Justice

Financement libyen : Nicolas Sarkozy mis en examen pour "association de malfaiteurs"

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy est mis en examen pour "association de malfaiteurs" dans l'affaire des soupçons de financements libyens de sa campagne électorale de 2007.

>
Financement libyen : Nicolas Sarkozy mis en examen pour "association de malfaiteurs" Crédit Image : THOMAS SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Thomas Prouteau et Paul Turban

L'ex-président de la République avait été entendus pendant plusieurs heures ces dernières semaines au pôle financier du tribunal de Paris dans l'affaire des soupçons de financements libyens de sa campagne électorale de 2007. Nicolas Sarkozy est mis en examen pour "association de malfaiteurs", a confirmé ce vendredi 16 octobre le Parquet national financier à l'AFP, après une information de Mediapart

Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy avait déjà été mis en examen en mars 2018 pour "corruption passive", "recel de détournement de fonds publics" et "financement illégal de campagne". Il avait été placé sous contrôle judiciaire. Le PNF avait à l'époque signé un réquisitoire supplétif élargissant l'enquête des faits d'"association de malfaiteurs". 

Quelques minutes après l'annonce du PNF, Nicolas Sarkozy a réagi sur Facebook. Dans un post, il estime que son innocence est "bafouée".

Nicolas Sarkozy a toujours clamé son innocence face aux accusations de financement par le régime de Mouammar Kadhafi de sa campagne. Plusieurs millions d'euros auraient transité entre la Libye et la France, en échange d'une réhabilitation du dictateur libyen sur la scène internationale. 

À lire aussi
Nicolas Sarkozy, en juin 2019 justice
Financements libyens : Nicolas Sarkozy, acculé mais combatif devant les juges

Aucune preuve formelle n'a jamais été retrouvée, mais un lourd faisceau d'indices rend plausible un pacte de corruption entre les équipes de Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi, a écrit la Cour d'appel de Paris en septembre dernier. 

Cette nouvelle mise en examen à l'issue d'une audition fleuve de quatre jours est extrêmement grave. Cela veut dire que les juges d'instruction estiment que Nicolas Sarkozy a pu participer directement lui-même au montage de l'opération. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Nicolas Sarkozy Libye
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants