2 min de lecture Affaire Sarkozy

Soupçons de financement libyen : le fils de Kadhafi accuse à nouveau Sarkozy

Dans une lettre adressée aux juges, Saif al-Islam Kadhafi décrit avec précision les transactions entre le régime libyen et l'équipe de Nicolas Sarkozy en 2006.

Saïf al-Islam Kadhafi, le fils du dictateur, lors de son procès à Zintan en Libye, le 27 avril 2014.
Saïf al-Islam Kadhafi, le fils du dictateur, lors de son procès à Zintan en Libye, le 27 avril 2014. Crédit : CHINE NOUVELLE / SIPA
Camille Schmitt
Camille Schmitt
Journaliste

Le fils du dictateur Mouammar Kadhafi sort du silence. La dernière fois qu'il avait pris la parole, c'était en 2011 dans un entretien à Euronews. "Il faut que Nicolas Sarkozy rende l’argent, dit-il, nerveux et déterminé. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve (…). Nous le révélerons tout prochainement", avait alors dit Saïf al-Islam Kadhafi.

Sept ans plus tard, il réitère ses accusations. Dans une lettre de 8 pages adressée aux juges français, datée du 11 juillet 2018 et consultée par Le Monde, le fils de Kadhafi donne des détails sur les transactions qui auraient eu lieu entre le régime du dictateur et l'équipe de Nicolas Sarkozy en 2006.

Celui-ci est alors candidat à l'élection présidentielle, face à Dominique de Villepin entre autres. Les bonnes chances de réussite du premier "avait encouragé l’État libyen à s’intéresser à la question du soutien à Sarkozy, qu’il avait effectivement reçu sous la forme d’une somme de 2 millions et demi d’euros", peut-on lire dans la lettre.

À lire aussi
Nicolas Sarkozy en juillet 2016 justice
Soupçons de financement libyen : Sarkozy demande l'annulation de poursuites

D'après Kadhafi, c'est Claude Guéant qui a récupéré l'argent. Il ne l'a pas vu lui-même mais Bechir Saleh, alors directeur de cabinet du dictateur, le lui a raconté, une anecdote à l'appui. "La valise n’ayant pu contenir les sommes facilement, Claude Guéant serait monté dessus, appuyant avec ses pieds pour la fermer", précise-t-il dans la lettre.

Deux millions d'euros supplémentaires

Les contacts entre les deux équipes auraient commencé en marge de négociations commerciales pour l'acquisition d'avions Airbus par la Libye en 2006. Plusieurs intermédiaires de l'équipe de Sarkozy et de celle de Dominique de Villepin se sont alors employés à entrer en contact avec les équipes libyennes, afin de faciliter la signature de contrats, notamment d'armement.

D'un côté, Ziad Takieddine, homme d'affaires franco-libanais, qui affirme travailler pour le compte de Nicolas Sarkozy, et Abdallah Senoussi, chef des renseignements militaires. De l'autre, Mansour Ojjeh, homme d'affaires franco-saoudien, et le Franco-algérien Alexandre Djourhi, envoyés par Dominique de Villepin.

Malgré les approches de l'équipe de ce dernier, les Libyens préfèrent se ranger du côté de Nicolas Sarkozy, et traitent donc avec Takieddine et Senoussi. Deux millions d'euros supplémentaires auraient ainsi été demandés par le candidat français. "Le soutien à Sarkozy a en effet été augmenté à hauteur du montant demandé, je ne suis toutefois pas au courant de la manière ou des modalités du paiement", précise Saïf al-Islam Kadhafi. 

Des propos à prendre avec prudence

Entre temps, Alexandre Djouhri s'est imposé dans les relations franco-libyennes. Celui-ci aurait même menacé de mort Bechi Saleh, le directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi, "s’il évoquait le soutien à la campagne de Sarkozy", explique le fils du dictateur. L'enquête judiciaire a également démontré qu'Alexandre Djouhri avait vu Claude Guéant à l'Élysée 59 fois entre 2007 et 2012, et Nicolas Sarkozy 14 fois.

Les révélations de Saïf al-Islam sont toutefois à prendre avec prudence. Il a en effet été enfermé pendant entre novembre 2011 et 2015, "à l'isolement" précise-t-il, et a été victime de tortures. Depuis sa libération, il n'a pas été vu publiquement et sa localisation reste secrète. De plus, tous les éléments évoqués dans la lettre ne sont pas vérifiables par les enquêteurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Sarkozy Politique Finance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794743676
Soupçons de financement libyen : le fils de Kadhafi accuse à nouveau Sarkozy
Soupçons de financement libyen : le fils de Kadhafi accuse à nouveau Sarkozy
Dans une lettre adressée aux juges, Saif al-Islam Kadhafi décrit avec précision les transactions entre le régime libyen et l'équipe de Nicolas Sarkozy en 2006.
https://www.rtl.fr/actu/politique/soupcons-de-financement-libyen-le-fils-de-kadhafi-accuse-a-nouveau-sarkozy-7794743676
2018-09-11 15:18:45
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cAV2OYVgjUXiuuAryn84FA/330v220-2/online/image/2018/0911/7794744777_saif-al-islam-kadhafi-le-fils-du-dictateur-lors-de-son-proces-a-zintan-en-libye-le-27-avril-2014.jpg