2 min de lecture Droits des femmes

Féminicide : une jeune femme poignardée 72 fois à Angoulême

VU DANS LA PRESSE - L'homme était connu des services de police pour des faits de violence, notamment contre sa mère.

Des militantes contre les féminicides, à Paris, le 1er septembre 2019
Des militantes contre les féminicides, à Paris, le 1er septembre 2019 Crédit : Zakaria ABDELKAFI / AFP
photo camille
Camille Sarazin Journaliste

Il lui a porté 72 coups de couteau dans le thorax et le dos. La jeune femme avait 22 ans. Elle est décédé dimanche 19 avril à Angoulême. Son meurtrier présumé a été mis en examen et placé en détention provisoire, affirme le parquet d’Angoulême.

Le jeune homme de 21 ans a reconnu son geste en garde à vue, relate L'Est Républicain. C'est d'ailleurs lui qui a appelé les secours alors qu'il se trouvait encore dans l'appartement de la victime. 

La jeune femme, qui le connaissait depuis l'adolescence, avait accepté qu'il installe sa tente dans son jardin. Ils avaient repris contact il y a quelques mois. D'après le meurtrier présumé, la victime aurait refusé ses avances

L'homme avait un passé de violences

"Il a expliqué son geste par une sorte de frustration, un dépit amoureux. Il aurait aimé aller plus loin dans la relation alors qu’elle ne le considérait que comme un ami", a indiqué la vice-procureure Elise Bozzolo.

À lire aussi
Une manifestation pour le droit à l'avortement à Marseille, le 8 mars 2018 droits des femmes
IVG : que changerait la suppression de la double clause de conscience des médecins ?

Une explication qui interroge. En réalité, l'homme s'était déjà montré violent envers les femmes. Il était déjà connu des services de police, notamment pour des faits de violence à l'encontre de sa mère. Traité pour des troubles psychologiques par le passé, il était placé sous curatelle renforcée. Une mesure à destination des personnes les plus fragiles pour leur permettre d'être assistées. 

D'après le décompte de l'AFP, ce féminicide est le 21e depuis le début de l'année. Selon le collectif Nous Toutes, qui relaye le décompte de la page "Féminicides par compagnon ou ex", ce serait plutôt le 28e. Et le 10e depuis le début du confinement. Les violences conjugales seraient d'ailleurs en hausse de plus de 30% sur tout le territoire, selon la police. Le numéro d'urgence de la police, le 17, et le numéro d'écoute 3919 sont disponibles

L'année dernière, au moins 126 femmes ont été assassinées par leur compagnon ou leur ex-compagnon. Une femme tous les trois jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Droits des femmes Féminisme Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants