2 min de lecture Justice

Fabienne Kabou : le profil psychiatrique d'une mère infanticide au cœur du procès

PODCAST - En novembre 2013, un bébé est découvert mort sur la plage à Berck-sur-Mer. Une dizaine de jours plus tard, sa mère, Fabienne Kabou, est interpellée. Elle reconnait avoir abandonné sa fille de 15 mois à la marée montante.

Les voix du crime 245x300 Les voix du crime Amandine Bégot & Jacques Pradel & Nathalie Renoux & Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
2. Fabienne Kabou : le profil psychiatrique d'une mère infanticide au coeur du procès Crédit Image : BENOIT PEYRUCQ / AFP | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page du podcast
Nathalie Renoux édité par Éléonore Merlin

En novembre 2013, Fabienne Kabou, 36 ans, quitte son domicile de banlieue parisienne pour le Pas-de-Calais. Elle prend le train avec sa fille de 15 mois, Adélaïde. Elle a choisi d'aller à Berck-sur-Mer. Sur place, elle attend que la marée soit montante pour déposer son bébé tout près de l'eau, avant de s'enfuir. L'enfant sera retrouvée morte noyée par des pêcheurs, le lendemain.

Pour les enquêteurs, le mystère est total. Qui est cet enfant bien habillé, qui ne porte pas de traces de maltraitance ? Pourquoi aucune disparition de bébé n'a été signalée ? Un appel à témoins est lancé. La France découvre alors avec effroi le destin tragique de l'enfant de Berck-sur-Mer, mais personne ne se manifeste.

Ce sont les caméras de vidéosurveillance qui vont permettre aux enquêteurs de remonter jusqu'à Fabienne Kabou, une belle femme universitaire qui a passé sa jeunesse à Dakar. Elle est interpellée et reconnaît les faits. Oui, c'est bien elle qui a déposé sa fille Adélaïde sur la plage, au bord de l'eau, la condamnant à la noyade. Son compagnon, lui, découvre l'impensable.

"Je ne veux pas être défendue", dira t elle, "car je suis indéfendable". Elle est condamnée à 20 ans de prison en première instance, 15 ans en appel. Cette affaire a suscité beaucoup de curiosité tant il était difficile de comprendre les motivations de cette mère aimante, mais qui se disait possédée par les esprits. Menteuse ? Manipulatrice ? Ou femme atteinte d'une pathologie mentale ? Ces questions ont agité les débats lors des deux procès.
Pour y répondre, plusieurs experts-psychiatres se sont penchés sur cette affaire. Parmi eux, Daniel Zagury. Il est la Voix du crime de cet épisode, au micro de Nathalie Renoux.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocat(e)s, enquêteur(ice)s, proches de victimes suspects ou coupables. Ces témoins clés se confient au micro de Nathalie RenouxAmandine BégotJérôme Florin et Jean-Alphonse Richard, nos experts en affaires judiciaires. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

À lire aussi
Le tribunal judiciaire de Bobigny justice
Homme armé au Blanc-Mesnil : le forcené assure avoir "fait le mariole"


Une fois par mois, l’une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue, comment il ou elle a fait basculer ou rebondir une affaire criminelle. Un podcast RTL.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers Les voix du crime
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants