1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Estelle Mouzin : les gendarmes analysent les messages échangés entre Fourniret et son ex-épouse
1 min de lecture

Estelle Mouzin : les gendarmes analysent les messages échangés entre Fourniret et son ex-épouse

Les gendarmes analysent les dizaines de textos échangés par Michel Fourniret et Monique Olivier, le soir de la disparition d'Estelle Mouzin, le 9 janvier 2003.

Monique Olivier, ex-femme de Michel Fourniret
Monique Olivier, ex-femme de Michel Fourniret
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
AFP & Louis Chahuneau

Nouveau rebondissement dans l'affaire Estelle Mouzin. Monique Olivier, l'ex-épouse de Michel Fourniret aurait échangé des textos avec le tueur en série le soir de la disparition de la fillette de 9 ans, à Guermantes (Seine-et-Marne), le 9 janvier 2003.

Selon Europe 1Monique Olivier et Michel Fourniret ont échangé plusieurs dizaines de SMS entre 18h, heure à laquelle Estelle Mouzin a été aperçue pour la dernière fois, et 4h du matin, heure à laquelle Michel Fourniret est rentré au domicile.

La justice, qui ignore le contenu de ces messages, tente de déterminer si l'"Ogre des Ardennes" n'aurait pas informé sa femme, qu'il tenait souvent au courant de ses agissements, sur ce qu'il était en train de faire ce soir-là.

La juge d'instruction se rendra à Guermantes en octobre

Michel Fourniret, 78 ans, mis en examen en novembre pour "enlèvement et séquestration suivis de mort", avait fini par avouer en mars sa responsabilité dans l'affaire: "Je reconnais là un être qui n'est plus là par ma faute", avait-il déclaré à la juge.

À lire aussi

Si on ne sait pas encore ce que contiennent les messages échangés, l'analyse de cette conversation pourrait s'avérer un tournant majeur dans l'affaire. Les avocats d'Eric Mouzin, père d'Estelle Mouzin, réclament l'analyse de ces messages depuis 2006. Or les gendarmes ont commencé ce travail il y a seulement quelques mois.

En août dernier, un ADN partiel d'Estelle Mouzin, disparue en 2003, a été retrouvé sur un matelas dans une maison de Ville-sur-Lumes (Ardennes) ayant appartenu à la sœur de Michel Fourniret. Ce même mois, Monique Olivier, qui avait déjà accusé son ex-mari du meurtre de la fillette, a été à son tour mise en examen, pour "complicité" des faits. La juge d'instruction Sabine Kheris, qui a repris le dossier en août 2019, a prévu un déplacement avec les deux ex-époux le 15 octobre prochain à Guermantes, puis un autre dans les Ardennes à la fin du mois.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/