1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de Marion Wagon : qu'est-il arrivé à la "petite fille des briques de lait" ?
3 min de lecture

Disparition de Marion Wagon : qu'est-il arrivé à la "petite fille des briques de lait" ?

PODCAST - Le 14 novembre 1996, Marion Wagon, 10 ans, disparaît. Vingt-cinq ans après, la petite fille reste introuvable. Dans ce nouvel épisode des "Voix du crime", Vincent Sénécal nous raconte son enquête pour "Le Nouveau Détective".

Les parents de Marion, Françoise et Michel Wagon, se tiennent près d'une affiche de leur fille, le 14 novembre 1997 à Agen, lors d'un lâcher de ballons à la mémoire de leur fille.
Les parents de Marion, Françoise et Michel Wagon, se tiennent près d'une affiche de leur fille, le 14 novembre 1997 à Agen, lors d'un lâcher de ballons à la mémoire de leur fille.
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
34. Affaire Marion Wagon : qu'est-il arrivé à "la petite fille des briques de lait" ?
30:15
Justine Vignaux & Marie Zafimehy

"Midi-onze, sortie de l'école maternelle. C'est la dernière fois qu'on la voit vivante." Le 14 novembre 1996 à Agen, Marion Wagon ne rentre pas chez elle à la pause déjeuner. Cette petite fille de 10 ans a pris l'habitude de parcourir seule les 500 mètres qui la séparent de son domicile, mais ce jour-là, ses parents l'attendent à table avec ses deux frère et sœur... en vain. Elle n'arrivera jamais.

Les premiers éléments de l'enquête sont formels : Marion a disparu entre 12h11, heure à laquelle son ancienne maîtresse lui adresse un coucou dans la cour, et 12h16, lorsque l’ilotier chargé de faire traverser les enfants quitte son poste sans l'avoir vue. "Cinq minutes, ça suffit pour disparaître", résume Vincent Sénécal dans Les Voix du crime. "Une petite fille sur le trottoir, une voiture arrêtée, une portière qui s'ouvre. Quelqu'un qui la met dedans. La portière se referme. La voiture démarre. C'est terminé, ça prend quelques secondes."

Pour le magazine Le Nouveau Détective, le journaliste s'est rendu sur les lieux de la disparition de Marion Wagon pour comprendre pourquoi vingt-cinq ans après, cette affaire reste un mystère.

Une enquête et des ratés

La première piste explorée par les enquêteurs est celle de la fugue. "Ils ne vont probablement pas mettre les moyens qu'ils auraient dû mettre pour cette disparition", suppose Vincent Sénécal. Plus encore, dû à un manque de personnel, le chien pisteur demandé met du temps à arriver sur place, il n'est opérationnel qu'à 17h. "La petite Marion a déjà disparu depuis 5 heures, donc ça fait un peu tard pour l'intervention du chien", poursuit le journaliste.

À lire aussi

S'en suit l'interrogatoire du voisinage, dans les environs du centre-ville, où résident beaucoup d’avocats et de notables. "Les policiers, dans leur enquête, se sont retrouvés face à des habitants qu'ils côtoyaient au tribunal ou ailleurs", explique Vincent Sénécal. Selon les témoins qu'il a rencontré vingt-cinq ans plus tard, confrontés à ces visages familiers, les enquêteurs n'ont pas osé les interroger de manière poussée.

Une piste abandonnée

En décembre, deux semaines après la disparition de Marion, deux noms finisse par émerger : Gilbert B. et Raymond S. Ils ont été repérés par un livreur sur sa cibi. "Il entend deux hommes qui sont dans une voiture et qui cherchent à avoir une indication sur le moyen de se rendre à Agen de manière discrète", raconte Vincent Sénécal.

Lorsque les deux hommes sont identifiés, leur profil inquiète tout de suite : "Gilbert B. est père de neuf enfants, dont huit filles. Il aurait abusé d'elles, explique-t-il. Et on sait qu'il les avait prêtées un peu à son copain Gilbert." Des faits pour lesquels le duo, aujourd'hui décédé, a été condamné.


Dans l'affaire Marion Wagon, Gilbert B. et Raymond S. ont toujours nié toute implication.Et leur piste est abandonnée en 1997 lorsque les deux juges d'instruction dessaisissent la police au profit des gendarmes. Eux vont s'attarder sur le père de la petite fille. Sans succès : vingt-cinq ans après, Marion reste introuvable.

La petite fille des briques de lait

Pourtant de nombreux appels à témoin ont été diffusés tout le long de l'enquête. Y compris sur... des briques de lait. Une initiative prise par Annie Gourgue, présidente de l'association La Mouette qui vient en aide aux proches de victimes disparues. Grâce à son contact avec l'animateur Jacques Pradel, elle obtient des industriels du lait que le portrait de Marion soit imprimé sur les emballages. "Et on se souviendra tous de la petite fille des briques de lait", résume Vincent Sénécal.

L'enquête du Nouveau Détective se termine sur un appel à témoin, car, même si les parents refusent aujourd'hui de s'exprimer et que la principale piste a été abandonnée, il faut selon Vincent Sénécal, garder espoir de retrouver Marion Wagon. En 2022, elle aurait fêté ses 36 ans.

Abonnez-vous à ce podcast

Cet épisode a été réalisé en partenariat avec le magazine Le Nouveau Détective.


>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/