2 min de lecture Enquête

Disparition de Delphine Jubillar : 4 mois après, où en est l'enquête ?

ÉCLAIRAGE - Toujours aucune trace de Delphine Jubillar, infirmière de 33 ans, disparue depuis le 16 décembre dernier. Son mari, qui apparaît comme suspect numéro 1, doit être prochainement entendu par les juges.

Delphine Jubillar, portée disparue dans le Tarn
Delphine Jubillar, portée disparue dans le Tarn Crédit : Archives personnelles
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Aucune nouvelle de la mère de famille, près de quatre mois après sa disparition. Delphine Jubilar a quitté son domicile à Cagnac-Les-Mines, près d'Albi, dans le Tarn, le 16 décembre 2020. L'infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, est partie en pleine nuit sous couvre-feu, promener ses chiens d'après le témoignage de son mari, qui doit être entendu prochainement pour la première fois par les juges.

Cédric Jubillar apparaît comme le suspect numéro 1. Néanmoins, ces accusations, qui reposent d'abord sur le contexte de séparation du couple, ne sont à ce jour appuyées sur aucune preuve. Son audition prochaine pourrait être un tournant pour étayer ou balayer les soupçons qui pèsent sur lui.

Malgré un travail considérable de la police scientifique dans la maison du couple, aucune  trace de ce qui aurait pu constituer une scène de crime. Les notes de cartes bleues, les téléphones, et l'activité sur les réseaux sociaux ont été épluchés. Plusieurs personnes ont été entendues, notamment des contacts qu'avait eu Delphine sur des sites de rencontres. Là aussi, sans résultat.

À ce stade, toutes les hypothèses sont envisageables, sauf une que rejette catégoriquement Laurent Nakache Haarfi, l'avocat des frères et sœurs de Delphine Jubillar : "En aucun cas il n'est possible pour eux qu'elle laisse ses enfants seuls pour refaire sa vie ou autre chose. C'est inimaginable pour mes clients. Sa vie était centrée autour de ses enfants".

Pourquoi l'enquête n'avance-t-elle pas ?

À lire aussi
avalanche
Savoie : sept randonneurs sont morts dans deux avalanches

Pour Philippe Pressecq, l'avocat des proches de Delphine Jubillar, "ce qui fait paraître ce délai extrêmement long, c'est qu'il y a un silence, un secret qui a été préservé et encore une fois heureusement préservé. En général, il y a ce qu'on appelle des fuites. Là, le secret a été préservé parce que le dossier, je pense est délicat, difficile. Les enquêteurs veulent travailler avec plus de sécurité et de sérénité possible. Alors, je crois que pour l'enquête, c'est bien. Mais pour les victimes, pour les gens qui aiment Delphine, c'est très angoissant et très insécurisant", confie-t-il à France Bleu Occitanie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Recherche Disparition
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants