1 min de lecture Tarn

Disparition de Delphine Jubillar : comment les enquêteurs vont étudier la piste Facebook

Un mois après la disparition de Delphine Jubillar, son Facebook a été activé jeudi 14 janvier. Les autorités tentent de découvrir ce qui s'est réellement passé.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Disparition de Delphine Jubillar : son Facebook a été activé Crédit Image : Archives personnelles | Crédit Média : Guillaume Chièze | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze édité par Emmanuelle Brisson

Cela fait un mois que Delphine Jubillar, une jeune infirmière et mère de famille a disparu de son domicile dans le Tarn. La piste criminelle est largement privilégiée. Jeudi 14 janvier, son compte Facebook a été brièvement activé. Un message vide est retiré quelques minutes plus tard. Il suscite beaucoup d’interrogations.


Les gendarmes vont vérifier ce qu’il s’est réellement passé. Damien Bancal spécialiste en cybercriminalité explique à RTL que : " Concrètement les autorités peuvent remonter cet étrange message et demander à Facebook la géolocalisation de la diffusion de ce dernier. Ensuite, on s'interroge sur le matériel utilisé : est-ce que c’était un ordinateur ? Est-ce que c’était un téléphone portable ? Et puis, à partir de ces éléments-là les autorités pourront plus ou moins découvrir qui est l’auteur de ce message : la propriétaire de ce Facebook ou quelqu’un d'autre." 

Damien Bancal poursuit : "Il y a aussi la possibilité du voleur : une personne qui a trouvé l’appareil et qui a voulu s’en servir. La dernière possibilité qui me paraît plus improbable, c'est un bug de Facebook." Affaire à suivre donc.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tarn Police Disparition
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants