2 min de lecture Justice

Disparition d'Estelle Mouzin : comment a travaillé la juge Kheris qui a repris l'affaire

ÉCLAIRAGE - Depuis trois ans, la juge d'instruction Sabine Kheris travaille sur le dossier de la disparation d'Estelle Mouzin. La magistrate espère l'impossible : retrouver le corps de la fillette, 18 ans après.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Disparition d'Estelle Mouzin : comment a travaillé la juge Kheris qui a repris l'affaire Crédit Image : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date : La page de l'émission
Thomas Prouteau et Capucine Trollion

De nouvelles séries de fouilles ont lieu dans les Ardennes à 5 kilomètres de Ville-sur-Lumes, dans une zone forestière pour tenter de retrouver le corps de la petite Estelle Mouzin, 18 ans après sa disparition. Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret a donné des indications aux enquêteurs.

C'est aussi l'aboutissement de trois ans d'investigations pour la juge d'instruction Sabine Kheris. C'est un nouveau succès pour la doyenne des juges d'instruction parisiens, qui a repris le dossier en 2018 alors que l'enquête était au point mort. La magistrate a alors tout relu. Elle s'est surtout imprégnée des personnalités manipulatrices et perverses des deux assassins, qui avaient évoqué le crime, mais sans jamais l'avouer.

Sabine Kheris a entendu et réentendu semaine après semaine le couple infernal jusqu'à obtenir de premières révélations spontanées en 2019 de Monique Olivier sur la participation de Michel Fourniret. Son ex-femme reconnaîtra ensuite avoir inventé l'alibi de Fourniret, ce qui entraînera les premiers aveux du tueur en série. La juge Kheris va alors lancer des investigations tous azimuts, celles que la famille reproche à la justice de ne pas avoir initiées dès les années 2000. 

Monique Olivier a baissé la garde

Le 5 avril dernier, Monique Olivier a, cette fois-ci, totalement baissé la garde, semble-t-il et reconnu avoir accompagné Michel Fourniret en camionnette lorsqu'il est parti enterrer la dépouille d'Estelle Mouzin. C'est dans cette zone qu'elle a emmené les gendarmes et la juge, la semaine dernière, et c'est désormais là que la magistrate espère l'impossible : retrouver le corps de la fillette, 18 ans après. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Enquête Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants