1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Des météorologues victimes d'insultes et de harcèlement après leurs prévisions caniculaires
2 min de lecture

Des météorologues victimes d'insultes et de harcèlement après leurs prévisions caniculaires

VU DANS LA PRESSE - Des internautes s'en sont pris aux prévisionnistes car ils n'ont pas cru aux températures records annoncées ni au lien avec le réchauffement climatique.

Canicule (Illustration).
Canicule (Illustration).
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Charlène Slowik

Durant le mois de juillet, des records de chaleur ont été battus dans plusieurs pays comme la France, l'Espagne ou encore le Portugal. Cela a également été le cas au Royaume-Uni qui a été frappé par une vague de chaleur avec des températures qui ont parfois dépassé les 40°C.

Ces températures exceptionnelles ont été dévoilées par des prévisionnistes via des cartes des bulletins météo reprises par des présentateurs météo de la BBC au Royaume-Uni. Cependant, des climatosceptiques et certains téléspectateurs n'ont pas cru à ces chiffres. Selon France Live, l'équipe a ainsi été vivement critiquée pour son travail et des internautes s'en sont pris à eux via les réseaux sociaux, menant à une vague de harcèlement inquiétante.

La BBC assure avoir reçu des centaines de tweets et emails injurieux demandant au service concerné de "se ressaisir". Le service national britannique de météorologie (Met Office) a également été visé par des messages haineux. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses internautes ont partagé leurs expériences de la canicule de 1976 en la comparant avec celle de juillet 2022 affirmant que celle d'il y a 46 ans avait été bien pire. Pourtant, les chiffres actuels contredisent cette version.

Des météorologues accusés de complot

L'un des météorologues pour le service public britannique, Matt Taylor, a confié n’avoir jamais connu ça en 25 ans de carrière. "Le ton est d'une grossièreté inédite. Je me suis un peu déconnecté de tout cela, car il est devenu trop déprimant de lire certaines réponses", a-t-il expliqué.

À lire aussi

Selon Liz Bentley, la responsable de la Royal Meteorological Society, la plupart des critiques viendraient du fait que les spécialistes aient établi un lien entre les canicules à répétition et le réchauffement climatique, phénomène auquel les climatosceptiques ne croient pas. Liz Bentley a dénoncé "les comportements d'un "public ridicule" auteur "d'accusations de mensonges et de chantage".

De son côté, Alex Deakin, météorologue en chef au Met Office, a réagi en s'opposant aux critiques "frustrantes et offensantes pour ses collègues". "Montrez un peu de respect et faites un peu plus de recherches plutôt que de simplement croire Bob au pub ou Tony sur YouTube", a-t-il déclaré.

"Il n'y a pas de complot"

Sur Twitter, des posts insultants à destination de la BBC contenaient des messages ironiques mentionnant que "c'est juste l'été". D'autres publications reprochaient au Met Office et au média britannique de répandre un "alarmisme" ou une "hystérie" et leur demandait de "cesser de faire peur".

"Ce qui me frustre le plus, c'est quand on m'accuse de déformer la vérité. En tant que météorologues, nous rapportons des faits. Il n'y a pas de complot", se défend Tomasz Schafernaker, du service météo de la BBC. "Notre climat a changé, donc nos bulletins et notre réponse aux canicules doivent également changer. Tout ce que nous essayons de faire, c'est de présenter les faits aux gens", complète Matt Taylor.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/