1 min de lecture Justice

Coronavirus : un homme condamné à 6 mois ferme pour avoir craché sur des gendarmes

Le mois dernier, un homme avait craché sur des gendarmes les menaçant de leur transmettre le coronavirus. Il a été condamné à Castres lundi 27 avril à 12 mois de prison dont 6 mois avec sursis.

Castres, dans le Tarn
Castres, dans le Tarn Crédit : RTL
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Six mois de prison ferme. C'est la peine infligée à un homme qui avait craché sur des gendarmes le mois dernier, les menaçant de leur transmettre le coronavirus. Le prévenu a été condamné à Castres lundi 27 avril à 12 mois d'emprisonnement dont 6 mois avec sursis et maintien en détention.

Les faits s'étaient produits le 24 mars, à Graulhet dans le Tarn. Ivre, l'homme avait craché sur les gendarmes lors de son interpellation, affirmant vouloir les contaminer. Les militaires ont indiqué lors de l'audience qu'ils avaient eu peur pour eux et les membres de leur familles et qu'ils avaient été mis en quarantaine.

L'homme, comparu en visioconférence depuis la maison d'arrêt, a été jugé pour violences contre personnes dépositaires de l'autorité publique. Il devra également s'acquitter d'une amende de 135 euros pour non respect des règles de confinement.

Aucun gendarme n'a été contaminé

L'angoisse des gendarmes avait empiré après que l'un d'eux fut tombé malade. Ce dernier a bénéficié de quelques jours d'arrêt de travail, sans savoir au final s'il était réellement atteint du Covid-19. L'avocate du prévenu, Me Manon Lauron, a néanmoins plaidé la relaxe sur la rébellion et l'outrage, appuyant ses propos par l'alcoolisation massive de son client.

À lire aussi
Cour d'appel de Toulouse (illustration) faits divers
Toulouse : une proxénète de 17 ans en détention provisoire après une mise en examen

Selon l'avocate, l'homme est désespéré par une situation familiale douloureuse et ne savait plus ce qu'il faisait ou disait. Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet et a tenu compte de l'impact produit sur les gendarmes en leur accordant des dommages et intérêts à hauteur de leurs sollicitations, respectivement 800 et 1.000 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Castres Gendamerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants