1 min de lecture Faits divers

Chevaux mutilés : "20 à 25 % des cas" sont incontestablement d'origine humaine

VU DANS LA PRESSE - "Pour 20 à 25 % des cas" de mutilations de chevaux qui se multiplient ces derniers mois, "l'origine humaine ne fait aucun doute", selon le général Jacques Diacono.

Chevaux mutilés : "20 à 25 % des cas" sont incontestablement d'origine humaine (illustration)
Chevaux mutilés : "20 à 25 % des cas" sont incontestablement d'origine humaine (illustration) Crédit : ADRIAN DENNIS / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Moselle, Vendée, Saône-et-Loire, Loire, Côtes-d'Armor, Finistère, Allier, Bouches-du-Rhône... Les exemples ne manquent pas de chevaux retrouvés vivants ou morts mais mutilés. Le phénomène semble prendre de l'ampleur ces derniers temps. "Pour 20 à 25 % des cas, l’origine humaine ne fait aucun doute", selon le général Jacques Diacono, chef de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, interrogé par Libération

"Il y a un peu de tout, précise le général Jacques Diacono, des morts naturelles, des charognards et des hommes. Une bonne partie de notre travail consiste à faire la différence entre les cas d’origine humaine et les autres." Il précise que l'oreille coupée n'est pas un signe suffisant pour conclure à une intervention humaine : "les charognards s’attaquent aux parties les plus tendres, donc les oreilles, les yeux, les parties génitales."

Le chef de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement précise que la théorie de mutilations par les propriétaires des chevaux pour percevoir des indemnisations de la part des assurances est "très peu crédible, improbable et désespérée." Quant à la thèse sataniste, "rien ne permet à ce stade de l'étayer." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Chevaux Animaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants