2 min de lecture Faits divers

Chevaux mutilés : deux suspects recherchés en Côte-d'Or

Dans la nuit de samedi à dimanche, un important dispositif a été déployé par les gendarmes en Côte-d'Or. Ils sont à la recherche de deux suspects à la suite d'une intrusion dans un pré où un cheval a été blessé.

Une patrouille de gendarmerie (illustration)
Une patrouille de gendarmerie (illustration) Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Dans la nuit de samedi à dimanche 6 septembre, la gendarmerie a dû déployer un important dispositif en Côte-d'Or. Celui-ci a été mis en place à la suite d'un signalement de la part d'un propriétaire de chevaux qui a rapporté une intrusion dans son pré où un cheval a été blessé.
 
D’après des sources concordantes, "le propriétaire a aperçu des lampes dans son pré" vers 2 heures du matin, à Losne. Il a ensuite prévenu les forces de l'ordre : 40 hommes ont été mobilisés, secondés par un hélicoptère et une équipe cynophile, indique la gendarmerie de Côte-d'Or.
 
"Un cheval a été blessé au niveau du flanc. Une blessure pas très profonde selon l'examen vétérinaire", d'après le parquet de Dijon. Les gendarmes ont précisé que deux hommes étaient "recherchés". Les forces de l’ordre ont déployé un dispositif de contrôle routier avec les départements voisins. La brigade de recherches de Beaune, la section de recherches de Dijon et le commandement régional se sont rendus sur les lieux des faits rapportés. 

Une multiplication des cas en France

Des actes de cruauté et de mutilation sur des chevaux se sont multipliés sur tout le territoire français, renforçant les mesures de surveillance de la part des autorités. Un sujet sensible qui a entraîné la mise en place de consignes pour les propriétaires d'équidés. Ces derniers sont encouragés à "appeler les forces de l'ordre et de ne pas intervenir eux-mêmes", rappellent les gendarmes.
 
Des premiers cas dans le Val-d'Oise, en région parisienne, ont été recensés samedi 5 septembre. Deux juments ont survécu à leurs blessures : l’une présentait une coupure à la vulve et l'autre une coupure de 30 centimètres sur le flanc. Elles étaient parquées dans le même pré à Grisy-les-Plâtres, une petite commune rurale du Vexin.
 
En Isère, les autorités ont enregistré un premier cas de mutilation à Bonnefamille le 30 août dernier. Une ponette avait été blessée sous l'oreille gauche et présentait une coupure de 20 centimètres. Elle était également blessée par deux autres coupures au postérieur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Animaux Chevaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants