1 min de lecture Faits divers

Chevaux mutilés : des auteurs et des modes opératoires différents

Les mutilations de chevaux sont un véritable défi pour les autorités, qui ont face à elles plusieurs auteurs et différents modes opératoires.

C'est le premier cas mortel signalé depuis qu'une mystérieuse vague de mutilations frappe la France (Illustration)
C'est le premier cas mortel signalé depuis qu'une mystérieuse vague de mutilations frappe la France (Illustration) Crédit : ADRIAN DENNIS / AFP
valentin
Valentin Deleforterie et AFP

Des chevaux ont été mutilés, voire tués, dans une vingtaine de départements français ces derniers mois. Partout, les forces de l'ordre sont à l'oeuvre pour tenter de trouver les auteurs des faits et mettre fin à ces attaques. Plusieurs auteurs et différents modes opératoires sont en cause, ont souligné ce mercredi 2 septembre les gendarmes. 

"Il y a une vingtaine de cas d'oreilles coupées, mais il y a aussi d'autres faits, des mutilations d'organes génitaux, des lacérations avec des objets tranchants", a affirmé le colonel Hubert Percie du Sert, coordinateur de la sous-direction de la police judiciaire de la gendarmerie. 

Grâce à la sensibilisation des propriétaires de chevaux, la perpétuation de ce type de faits va devenir "plus compliquée" selon lui. Les propriétaires sont par exemple invités à s'équiper de "caméras de chasse", à aller plus régulièrement voir leurs animaux dans les prés, à leur enlever leur licol et à signaler le moindre fait aux gendarmes.

Au niveau national, l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) coordonne le suivi des enquêtes pour en analyser les éléments. "Tous les éléments de procédure sont réunis au service central du renseignement criminel", explique le colonel Hubert Percie du Sert.

Quel intérêt pour les criminels ?

À lire aussi
L'île d'Ouessant vue depuis la mer. faits divers
Finistère : un enfant emporté par une vague sur l'île d'Ouessant

Pour ce qui est des motivations des auteurs, toutes les pistes sont actuellement envisagées : un challenge sur internet, des dérives sectaires, le mimétisme, la haine des équidés, ou encore des rites sataniques. La Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) n'a pas mis en évidence de rite satanique mais la probabilité n'est pas écartée, d'après le colonel.

Chacun des faits donne lieu à une étude approfondie (constatation par un vétérinaire, nécropsie, analyses...) afin de recueillir le maximum d'indices. La gendarmerie a pu diffuser un portrait robot la semaine dernière, mais si les gendarmes devaient identifier l'individu, cela "ne signifiera pas que nous aurons résolu le mystère", tempère le gendarme. "Il s'agira seulement d'un cas", insiste-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Chevaux Criminels
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants