1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Cévennes : le fugitif "capable de tenir plusieurs jours", selon un général de gendarmerie
1 min de lecture

Cévennes : le fugitif "capable de tenir plusieurs jours", selon un général de gendarmerie

INVITÉ RTL - Jean-Valéry Lettermann, qui pilote la traque de Valentin Marcone, suspecté d'être l'auteur d'un double meurtre, explique n'exclure aucune possibilité.

Le général de gendarmerie Jean-Valéry Lettermann (à gauche), qui pilote la recherche du fugitif dans les Cévennes.
Le général de gendarmerie Jean-Valéry Lettermann (à gauche), qui pilote la recherche du fugitif dans les Cévennes.
Crédit : Hugo Amelin / RTL
Cévennes : le fugitif "capable de tenir plusieurs jours", selon un général de gendarmerie
08:57
Cévennes : le fugitif "capable de tenir plusieurs jours", selon un général de gendarmerie
08:57
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier - édité par Florine Boukhelifa

Une traque "hors norme" est toujours en cours pour tenter de retrouver Valentin Marcone. Le jeune homme de 29 ans est soupçonné d'être l'auteur d'un double meurtre survenu mardi 11 mai dans le village des Plantiers, dans les Cévennes. Il aurait ainsi abattu son patron et l'un de ses collègues avant de prendre la fuite. Trois jours après le drame, 350 militaires sont toujours mobilisés, dirigés par Jean-Valéry Lettermann, le général de gendarmerie.

Ce dernier a indiqué au micro de RTL "n'exclure aucune possibilité", alors que les recherches se concentrent actuellement dans un secteur forestier où le suspect, habitué à la vie dans la montagne, pourrait s'être caché. "Nous pensons qu'il est capable de tenir plusieurs jours", explique Jean-Valéry Lettermann, selon qui Valentin Marcone aurait très bien pu préparer une planque de plusieurs jours dans "ce terrain extrêmement complexe, densément couvert d'une forêt très particulière".

Pour soutenir les militaires déjà présents, trois équipes cynophiles sont arrivées en renfort vendredi après-midi. Avec un suspect "sûrement armé, qui est dangereux", les progressions et vérifications des autorités "se font aussi sous le signe de notre propre protection, ce qui rend évidemment les recherches un peu moins rapides", poursuit le général de gendarmerie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/