1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Double meurtre dans les Cévennes : le fugitif est un survivaliste lourdement armé
1 min de lecture

Double meurtre dans les Cévennes : le fugitif est un survivaliste lourdement armé

L'homme de 29 ans qui a tué son patron et un collègue dans une scierie mardi 11 mai est toujours recherché par les gendarmes dans la vallée du Gardon.

Une patrouille de gendarmerie, aux Plantiers, le 11 mai 2021
Une patrouille de gendarmerie, aux Plantiers, le 11 mai 2021
Crédit : Sylvain THOMAS / AFP
Patrick Tejero
Journaliste

280 gendarmes, huit hélicoptères avec capteur infrarouge, de gros moyens ont été déployés ce mercredi 12 mai au matin dans les Cévennes, autour du village des Plantiers où un  homme a tué, mardi matin, son patron et un collègue dans une scierie. Le tueur a 29 ans et un profil de survivaliste.

C'est l'un des pires adversaires que pouvaient imaginer les gendarmes, surtout dans cette zone de montagne recouverte de végétation, comme l'explique le colonel Haas qui commande les forces de gendarmerie sur place : "Il connaît très bien le terrain, il est armé et déterminé. On a quelqu'un qui est aguerri, qui sait vivre dans le milieu, qui le connaît parfaitement. Il est doté d'armes d'épaule et d'armes de poing. Il n'a pas pu tout emporter, mais il en a apparemment certaines avec lui. On a affaire à un adversaire déterminé."

Dans la vallée du Gardon on s'inquiète. Anthony est chasseur, il connaît parfaitement le coin, et pour lui, le fugitif a un profil de survivaliste rompu au camouflage : "Chez lui, il appelait ça son terrain de jeu. Il faisait des tirs lointains de précision." Parmi les armes dont il dispose, il aurait un redoutable fusil à lunette.

Le pire scénario serait celui du guet-apens. Le fugitif pourrait attendre les gendarmes à l'entrée d'une grotte et faire des cartons. Les enquêteurs n'excluent pas non plus l'hypothèse du suicide, mais un corps est encore plus difficile à trouver : pas de trace, pas de signature thermique. De toute façon, la traque et la psychose qui l'accompagnent ne cesseront que quand il aura été retrouvé, mort ou vif.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/