3 min de lecture Carlos Ghosn

Carlos Ghosn : les grandes dates de l'affaire

ÉCLAIRAGE - L'ancien PDG de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, accusé de malversations financières, et détenu au Japon depuis le 19 novembre 2018 va être libéré après plus de 100 jours de détention. Retour sur la chronologie de l'affaire.

Carlos Ghosn, le 8 novembre 2018, à Maubeuge
Carlos Ghosn, le 8 novembre 2018, à Maubeuge Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

Après 15 semaines et près de 100 jours de détention au Japon, Carlos Ghosn, accusé, entre autres, d'avoir dissimulé ses revenus de 2010 à 2018, va bientôt sortir de prison. Le tribunal de Tokyo a accepté sa demande de libération sous caution.

Fixée à un milliard de yens, soit environ 8 millions d'euros, elle est assortie de plusieurs conditions, dont l'interdiction de quitter le Japon, même pour un bref séjour, pour éviter sa fuite ou une destruction de preuves. 

L'ancien patron des constructeurs automobiles Nissan et Renault s'est dit, ce mardi 5 mars, "innocent" et "résolument déterminé" à se "défendre vigoureusement". Le tribunal de Tokyo ayant rejeté l'appel du procureur, sa libération sous caution sera effective dès ce mercredi 6 mars, une fois l'argent versé. Retour sur la chute d'un géant de l'automobile.

La chronologie de l'affaire Ghosn

19 novembre 2018 : arrestation à Tokyo
Le 19 novembre 2018, la police japonaise arrête Carlos Ghosn à la sortie de son jet privé, à l'aéroport de Tokyo Haneda. Le dirigeant de l'alliance Nissan-Renault-Mitsubishi est soupçonné de malversations financières : il aurait, pendant de nombreuses années, déclaré des revenus inférieurs au montant réel, et ainsi dissimulé une partie de son salaire au fisc japonais.

À lire aussi
Carlos Ghosn a été libéré sous caution, a-t-on appris jeudi 25 avril 2019 Carlos Ghosn
Carlos Ghosn : "On cherche à l'intimider, à le faire payer", dit son avocat sur RTL

22 novembre 2018 : renvoi de la présidence de Nissan
Le 22 novembre, le conseil d'administration de Nissan décide à l'unanimité de révoquer Carlos Ghosn de son poste de président non exécutif. Dans un communiqué, le groupe explique cette décision par "des actes graves confirmés" et mentionne "une minimisation de ses revenus durant une longue période dans les rapports financiers, une utilisation frauduleuse à des fins personnelles de fonds d'investissements et de notes de frais".

26 novembre 2018 : renvoi de la présidence de Mitsubishi
Le 26 novembre, le conseil d'administration de Mitsubishi révoque à son tour Carlos Ghosn de sa fonction de président. Un bref communiqué explique qu'il est "difficile" de le maintenir en poste compte tenu des circonstances.

10 décembre 2018 : mise en examen
Le 10 décembre, après 22 jours de garde à vue, Carlos Ghosn est officiellement mis en examen pour "dissimulation de revenus" de 2010 à 2015. Sa garde à vue est prolongée pour le même motif, mais pour 2015 à 2018.

21 décembre 2018 : nouveau mandat d'arrêt
Le 21 décembre, Carlos Ghosn est placé en garde à vue sur de nouvelles charges : il est notamment accusé d'avoir transféré sur les comptes de Nissan ses pertes sur des investissements personnels.

8 janvier 2019 : première apparition en justice
Le 8 janvier, Carlos Ghosn comparaît pour la première fois devant le tribunal de Tokyo, près de deux mois après son arrestation. Il affirme avoir été "faussement accusé et détenu de manière injuste." Le juge justifie mon maintien en garde à vue par un risque de fuite et d'altération des preuves.

11 janvier 2019 : nouveaux chefs d'accusation
Le 11 janvier, Carlos Ghosn est inculpé de deux nouveaux chefs d'accusation : abus de confiance aggravé, pour avoir fait passer en 2008 dans les comptes de Nissan des pertes sur des investissements personnels, et pour avoir minoré ses revenus sur la période 2015-2018.

23 janvier 2019 : démission de la présidence de Renault
Le 23 janvier, Carlos Ghosn démissionne de son poste de président de Renault.

5 mars 2019 : libération sous caution approuvée
Le 5 mars, le tribunal de Tokyo accepte la demande de remise en liberté sous caution de Carlos Ghosn. Elle est fixée à un milliard de yens, soit environ 7,9 millions d'euros, et assortie d'une interdiction de sortie du territoire. L'ex-PDG de Renault et Nissan devrait pouvoir sortir de prison ce mercredi 6 mars, une fois l'argent versé. 

Lire la suite
Carlos Ghosn Justice Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797122721
Carlos Ghosn : les grandes dates de l'affaire
Carlos Ghosn : les grandes dates de l'affaire
ÉCLAIRAGE - L'ancien PDG de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, accusé de malversations financières, et détenu au Japon depuis le 19 novembre 2018 va être libéré après plus de 100 jours de détention. Retour sur la chronologie de l'affaire.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/carlos-ghosn-les-grandes-dates-de-l-affaire-7797122721
2019-03-05 16:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/F7wWVjEKdYOTboJ6CdyPpw/330v220-2/online/image/2019/0118/7796267024_carlos-ghosn-le-8-novembre-2018-a-maubeuge.jpg