2 min de lecture Industrie

Nissan : Carlos Ghosn, soupçonné de malversations, a été arrêté à Tokyo

Une enquête menée au sein du groupe automobile Nissan établit ce lundi 19 novembre que le patron du conseil d'administration du groupe a "déclaré des revenus inférieurs au montant réel pendant de nombreuses années".

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Carlos Ghosn arrêté à Kyoto pour des soupçons de malversations Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : Christophe Bourroux RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et Clémence Bauduin

Carlos Ghosn entre les mains de la police japonaise. Le patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a été arrêté ce lundi 19 novembre à Tokyo. Il aurait "pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel", selon une enquête diligentée en interne par le groupe Nissan dont il préside le conseil d'administration. Le groupe fait par ailleurs état de "nombreuses autres malversations".

Carlos Ghosn est soupçonné d'avoir dissimulé une partie de son salaire au fisc, a rapporté le quotidien nippon Asahi Shimbun sur son site internet. "Le parquet de Tokyo a demandé lundi soir" au dirigeant de 64 ans "de se rendre volontairement dans ses locaux pour des soupçons de violation de la loi", indiquait le journal avant l'arrestation de l'homme d'affaires. Selon la chaîne de télévision publique NHK, le siège de Nissan à Yokohama, près de Tokyo, a été perquisitionné dans la soirée. Contacté par l'AFP, le parquet s'est refusé à tout commentaire. 

Le président du conseil d'administration du groupe automobile est soupçonné d'avoir procédé à "l'utilisation de biens de l'entreprise à des fins personnelles", précise Nissan. Le groupe a fait savoir, dans une conférence de presse, qu'il allait proposer au conseil d'administration de le "démettre de son poste rapidement".

À lire aussi
Le pot d'échappement d'un véhicule commercial Volkswagen économie
Automobile : les constructeurs contraints de limiter l'émission de CO2 de leurs véhicules

Renault chute en bourse

De son côté, Nissan va convoquer les médias à 21 heures, heure de Tokyo (13 heures à Paris) à son siège de Yokohama, en banlieue de Tokyo, a indiqué un porte-parole à l'AFP. Les détails de la conférence n'ont pas encore été fixés. 

Carlos Ghosn, qui est arrivé à Tokyo au printemps 1999 pour redresser Nissan, tout juste uni au français Renault, a passé le relais en avril 2017 à son dauphin, Hiroto Saikawa, tout en restant à la tête du conseil d'administration. En tant que PDG de Nissan, il avait touché pour la période d'avril 2016 à mars 2017 quasiment 1,1 milliard de yens (8,8 millions d'euros au cours de l'époque). Il dirige aussi le conseil d'administration du constructeur Mitsubishi Motors, qu'il a sauvé de la débâcle fin 2016 en prenant une participation de 34% dans le groupe. À 10h30, le titre Renault, coté à Paris, cédait 4,81% à 61,40 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Industrie Patronat Patrons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795627213
Nissan : Carlos Ghosn, soupçonné de malversations, a été arrêté à Tokyo
Nissan : Carlos Ghosn, soupçonné de malversations, a été arrêté à Tokyo
Une enquête menée au sein du groupe automobile Nissan établit ce lundi 19 novembre que le patron du conseil d'administration du groupe a "déclaré des revenus inférieurs au montant réel pendant de nombreuses années".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/renault-ghosn-soupconne-de-dissimulation-de-revenus-pousse-vers-la-sortie-7795627213
2018-11-19 11:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GEKIghUNb-ii0CePZafDSA/330v220-2/online/image/2018/0123/7791959161_carlos-ghosn-le-pdg-de-renault-nissan-en-octobre-2017.jpg