1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Carlos Ghosn : le tribunal de Tokyo accepte sa mise en liberté sous caution
2 min de lecture

Carlos Ghosn : le tribunal de Tokyo accepte sa mise en liberté sous caution

Incarcéré depuis plus de trois mois, l'ancien PDG de l'alliance Renault-Nissan devrait sortir de prison. Une libération assortie notamment de l'interdiction de quitter le Japon.

Carlos Ghosn, le 8 novembre 2018, à Maubeuge
Carlos Ghosn, le 8 novembre 2018, à Maubeuge
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Carlos Ghosn : le tribunal de Tokyo accepte sa mise en liberté sous caution
00:50
Thomas Pierre & AFP

Carlos Ghosn va pouvoir sortir. Le tribunal de Tokyo a décidé ce mardi 5 mars d'accepter la mise en liberté sous caution de l'ancien PDG des constructeurs automobiles Nissan et Renault, ont annoncé plusieurs grands médias japonais.

Il s'agit d'une surprise qui pourrait permettre à Carlos Ghosn, incarcéré depuis plus de trois mois, de sortir de prison dès mardi, à moins que le bureau du procureur ne décide de l'arrêter de nouveau ou qu'un appel n'inverse la décision. Le montant de la caution est fixé à 1 milliard de yens (8 millions d'euros).

Le tribunal de Tokyo a assorti sa décision d'autoriser la libération sous caution de l'homme d'affaires de diverses conditions, dont l'interdiction de quitter le Japon. Dans un bref message adressé aux médias, le tribunal a précisé avoir posé trois mesures : obligation de résider au Japon, interdiction de quitter le pays même pour un bref séjour et dispositions pour éviter sa fuite et la destruction de preuves. 

Le procureur a fait appel

Le tribunal a estimé que le risque de fuite ou d'altération de preuves est faible, a précisé la chaîne publique NHK. Cette décision intervient en réponse à une troisième demande de mise en liberté sous caution, les deux premières ayant été rejetées. Le bureau des procureurs de Tokyo a ensuite fait appel de cette décision. 

Carlos Ghosn avait été arrêté le 19 novembre à son arrivée à Tokyo où il se trouve encore depuis plus de 100 jours. Interrogé sur la révélation de cette arrestation sur RTL mardi 5 mars, Thierry Bolloré a fait part du "choc" qu'il a ressenti. S'il assure que "tout était conforme" et que l'entreprise était "parfaitement en règle", l'homme d'affaires refuse de se positionner davantage.

Carlos Ghosn est accusé de fausses déclarations de revenus aux autorités boursières et d'abus de confiance au détriment de Nissan qui est à l'origine de l'enquête le visant.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/