2 min de lecture Attentats à Paris

La compagne d’Amédy Coulibaly visée par une nouvelle enquête antiterroriste

Une nouvelle enquête antiterroriste a été ouverte à l'encontre d'Hayat Boumedienne, qui avait fuit en Syrie, juste avant les attentats de janvier 2015. Elle se serait échappée du camp d'Al-Hol, où elle était détenue.

Portraits de Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly
Portraits de Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly Crédit : AFP/ Police française
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Hayat Boumedienne, la compagne d'Amédy Coulibaly, l'un des auteurs des attentats de janvier 2015 en France, est visée par une nouvelle enquête antiterroriste, a-t-on appris de source judiciaire, ce jeudi 14 mai. Cela vient confirmer une information de France 2 selon laquelle elle serait toujours vivante, après le témoignage en mars d'une femme revenant de la zone irako-syrienne. Cette enquête a été ouverte fin avril pour "association de malfaiteurs terroristes criminelle". 

Hayat Boumedienne, déjà renvoyée aux assises dans l'enquête sur les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, une policière de Montrouge et l'Hyper Cacher, avait précédemment été donnée pour morte par l'épouse du jihadiste français Jean-Michel Clain, en mars 2019.

La femme qui a récemment témoigné auprès de la justice française a rapporté que Hayat Boumedienne était en vie en octobre 2019 et qu'elle se serait échappée du camp d'Al-Hol, où elles étaient toutes les deux retenues, sans être identifiée, a précisé la chaîne de télévision publique. Elle avait rejoint la zone irako-syrienne quelques jours avant les attaques de janvier 2015, en compagnie des deux frères Belhoucine, dont l'aîné Mohamed est considéré comme le mentor d'Amédy Coulibaly.

D'autres enquêtes visant des personnes présumées mortes

Hayat Boumedienne aurait notamment participé à des escroqueries aux véhicules afin de financer les projets de son compagnon, épousé religieusement et non civilement. Selon des sources concordantes, plusieurs enquêtes ont récemment été ouvertes par la justice antiterroriste visant des personnes disparues et parfois présumées mortes en zone irako-syrienne.

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). Attentats à Paris
Attentats du 13 novembre : qui sont les 20 suspects renvoyés aux assises ?

Le 7 janvier 2015, les frères Chérif et Saïd Kouachi avaient tué 12 personnes dans l'attaque du journal satirique Charlie Hebdo avant de prendre la fuite. Le lendemain, Amédy Coulibaly avait tué une policière municipale à Montrouge dans les Hauts-de-Seine, puis, le 9 janvier, il avait ensuite tué quatre hommes, tous juifs, lors de la prise d'otages du magasin Hyper Cacher, dans l'Est parisien.

Il était mort sur place dans un assaut policier et les frères Kouachi avaient été abattus peu avant dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, où ils s'étaient retranchés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Terrorisme Charlie Hebdo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants