1 min de lecture Humanitaire

Syrie : ces enfants français qui meurent de faim au camp d'Al-Hol

REPORTAGE - Pour les associations qui les défendent, c'est une catastrophe humanitaire qui menace les enfants français en Syrie. Regroupés au camp d'Al-Hol, dans le nord-est du pays, ces enfants de djihadistes seraient 150.

>
Ces enfants français qui meurent de faim en Syrie Crédit Image : FADEL SENNA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Émilie Baujard
Emilie Baujard édité par Thomas Pierre

Pour leurs familles restées en France, ce sont les oubliés de la guerre en Syrie. Ce vendredi 3 mai, les proches des enfants de jihadistes partis rejoindre l'Etat Islamique interpellent les pouvoirs publics. Ils seraient 150, âgés pour la plupart de moins de 6 ans, tous de nationalité française. 

Le gouvernement examine les dossiers au cas par cas. Mais pour leurs avocat à Paris, il y a urgence. Les conditions de vie dans le camp où ils sont retenus à Al-Hol, dans le nord-est de la Syrie, font craindre une catastrophe humanitaire. 

Sur l'une des photos provenant d'une grand-mère française dont les petits-enfants sont retenus en Syrie, on voit une jeune fille et un petit garçon décharnés, à bout de force, blessés. Et ce ne sont pas les seuls. Selon Me Marie Dosé qui défend une vingtaine de familles de jihadistes français, tous les enfants sont en danger.

"Un drame humanitaire"

"Ces enfants arrivent dans un état d'épuisement total, malades, malnutris, assoiffés, et sont exposés aux épidémies des camps : choléra, tuberculose, et surtout la dysenterie", explique l'avocate. "C'est un drame humanitaire qui est cautionné par l'inertie des autorités françaises", déplore-t-elle. 

À lire aussi
Des policiers autour du parquet de Paris, le 20 mars 2017. (Illustration.) faits divers
Pédocriminalité : il violait de jeunes garçons en Asie sous couvert d'humanitaire

Le peu d'associations humanitaires présentes sur place en Syrie sont débordées. Il y a 76.000 personnes à prendre en charge, en grande majorité des enfants de moins de 12 ans. "Tout manque actuellement malgré des efforts très importants qui ont été faits. Ce sont nos enfants qui ont traversé des épreuves terribles. Quoi qu'aient fait leurs parents, ils ne devraient pas rester sans soins médicaux", estime Elodie Schindler du Comité international de la Croix Rouge. 

Les avocats des familles ont alerté à plusieurs reprises l'Elysée et demandé un rapatriement de tous les enfants. Contacté, le Quai d’Orsay répond être au courant de la situation mais que la doctrine reste la même : le rapatriement des enfants se fera au cas par cas, uniquement pour les mineurs orphelins ou isolés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humanitaire Syrie Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants