1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attentats de janvier 2015 : "J'étais polarisé par ce procès", confie le juge Régis de Jorna
2 min de lecture

Attentats de janvier 2015 : "J'étais polarisé par ce procès", confie le juge Régis de Jorna

DOCUMENT RTL - Régis de Jorna, le magistrat qui a présidé pendant près de trois mois le procès des attentats de janvier 2015, revient sur les coulisses de ce marathon judiciaire.

Régis de Jorna, le magistrat qui a présidé pendant près de trois mois le procès des attentats de janvier 2015
Régis de Jorna, le magistrat qui a présidé pendant près de trois mois le procès des attentats de janvier 2015
Crédit : RTL
Attentats de janvier 2015 : "J'étais polarisé par ce procès", confie le juge Régis de Jorna
09:45
Attentats de janvier 2015 : "J'étais polarisé par ce procès", confie le juge Régis de Jorna
09:45
Cindy Hubert - édité par Marie Gingault

A-t-il des regrets ? Comment prépare-t-on un tel procès ? Quelles scènes l'ont marqué ?Comment ne pas se laisser envahir ? Comment juger l'horreur ? RTL a rencontré Régis de Jorna, celui qui a présidé le procès des attentats de janvier 2015, dans son bureau perché tout en haut de la cour d'appel.
 
Le magistrat le reconnaît d'emblée : pendant ces trois mois d'audience, il a eu l'impression "d'être dans un tunnel, j'étais polarisé par ce procès". Pour le chef du pôle assises, la préparation de ce procès a commencé dès l'année 2019, puis il a fallu se plonger dans le dossier. Avec "171 tomes de dossier papier, 6 DVD, 15.000 cotes", "on navigue dans ce dossier, je m'y consacrais totalement", admet-il.
 
Le juge a également fait le choix de commencer le procès par l'audition des parties civiles : "Un planning cela n'a rien de neutre, c'est comme un scénario. Dans ce procès, il n'y avait pas d'auteur direct des attentats, il était donc important que les accusés puissent entendre de la bouche des victimes le récit de ces attaques", justifie Régis de Jorna. Le magistrat s'attendait à ce que ces prises de parole soient fortes, "mais pas à ce point. Sur le moment, vous pilotez le procès. On s'en rend compte, le soir, quand c'est fini. On y pense, on y pense".

Ce n'est pas à moi de dire si ce verdict est juste

Régis de Jorna

Tous les matins, il se levait à 4 heures pour préparer la journée d'audience à venir. "Vous savez, à cette époque je regardais le Vendée Globe, moi je me considérais comme un skipper sur son bateau, il peut y avoir des avaries, mais il faut mener ce procès à bout", confie le magistrat.

"La justice antiterroriste ne doit pas être un rouleau anti-compresseur. Ce n'est pas à moi de dire si ce verdict est juste", estime Régis de Jorna, mais il note que tous les accusés ont été déclarés coupables, et que seuls deux ont fait appel.
 
À la rentrée s'ouvre le "procès du siècle", le procès des attentats du 13 novembre 2015. Ce sera Jean-Louis Périès, un magistrat expérimenté qui dirigera les audiences pendant près de 8 mois. Régis de Jorna lui conseille d'être lui-même, "il a tout à fait conscience de ce qui l'attend, de la pression qu'il aura, alors tiens bon la barre et tu arriveras au bout de ce procès", conseille le juge.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/