1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Grégory : le jour où Jean-Marie Villemin a tué Bernard Laroche
2 min de lecture

Affaire Grégory : le jour où Jean-Marie Villemin a tué Bernard Laroche

PODCAST - Dans "Les Voix du Crime", le journaliste du "Nouveau Détective" Michel Mary se souvient du jour où le père du petit Grégory s'est rendu chez le principal suspect pour le tuer d'un coup de fusil.

Bernard Laroche, le 5 novembre 1984
Bernard Laroche, le 5 novembre 1984
Crédit : JEAN-CLAUDE DELMAS / AFP
10. Affaire Grégory : de la découverte du corps au meurtre de Bernard Laroche (1/2)
28:32
Marie Zafimehy

"Je me souviens bien de ce jour-là". Dans le podcast Les Voix du Crime, le journaliste au Nouveau Détective Michel Mary revient sur l'affaire Grégory. Plus particulièrement, il raconte le jour où il a appris l'un des nombreux rebondissements de l'enquête : le meurtre de Bernard Laroche.

Ce jour-là, le 29 mars 1985, Jean-Marie Villemin, père du petit garçon retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne un an auparavant, s'empare de son fusil et se rend chez Bernard Laroche. Ce dernier a été désigné par sa belle-sœur Murielle Bolle comme celui ayant enlevé l'enfant, avant que celle-ci ne finisse par se rétracter. Bernard Laroche est alors libéré après avoir été incarcéré quelques jours. C'est trop pour Jean-Marie Villemin.


"C'est terrifiant, se souvient-il, parce qu'on a un peu le sentiment que lorsque Jean-Marie Villemin a tiré sur la détente de son fusil à pompe, il a tué non seulement Bernard Laroche, mais il a aussi tué l'enquête." Ce dernier, cousin du premier, était alors le principal suspect de l'enlèvement et du meurtre du petit Grégory. "Après, c'était assez prévisible, ajoute Michel Mary qui a suivi l'enquête dès ses débuts, parce que Bernard Laroche avait été remis en liberté alors qu'il était toujours inculpé du meurtre de Grégory".

Jean-Marie Villemin a pété les plombs

Michel Mary, journaliste au Nouveau Détective

Au même moment, surtout, Christine Villemin, mère de Grégory et épouse de Jean-Marie Villemin venait d'être mise sur la liste des suspects. "Et là, je pense que ça a fait beaucoup dans la tête de Jean-Marie, explique Michel Mary. Entre la remise en liberté du meurtrier de son enfant qu'il a désigné comme tel, et les suspicions qui commençaient à arriver sur son épouse, il a, comme on dit vulgairement, pété les plombs et il a pris son arme."

À lire aussi

Ce passage à l'acte vaudra à Jean-Marie Villemin de comparaître devant les Assises de Dijon. Un procès ouvert le 3 novembre 1993, et audiencé sur sept semaines auquel a assisté Michel Mary. Il revient sur ce moment marquant de sa carrière dans la seconde partie (à venir) de l'épisode Les Voix du Crime consacré à l'affaire Grégory.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/