1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Daval : pourquoi Jonathann a très vite été soupçonné par les enquêteurs
3 min de lecture

Affaire Daval : pourquoi Jonathann a très vite été soupçonné par les enquêteurs

LES VOIX DU CRIME / PODCAST - Dans ce nouvel épisode, Emmanuel Dupic, procureur de la République de la Haute-Saône au moment où l'affaire Daval éclate, revient sur ses premiers soupçons concernant l'époux de la jeune femme retrouvée morte.

Jonathann Daval en conférence de presse en novembre 2017
Jonathann Daval en conférence de presse en novembre 2017
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
26. Affaire Daval : les coulisses de l'enquête, de la disparition d'Alexia au procès de Jonathann
31:22
Constance Willemet & Alice Moreno

Le samedi 28 octobre 2017, Emmanuel Dupic reçoit un appel des gendarmes lui indiquant qu'un homme vient de signaler la disparition de sa femme, dans les environs de Gray-la-Ville. Selon ses déclarations, son épouse, Alexia Daval est partie faire son jogging et n'est jamais rentrée. La jeune femme de 29 ans était en bonne santé : cette précision éveille les soupçons du procureur de la République. Il émet alors deux hypothèses : celle de la séparation, qui aurait conduit Alexia à quitter le domicile conjugal, ou celle du crime.

Un appel à témoin est lancé. Méfiant, Emmanuel Dupic demande aux gendarmes de réinterroger Jonathann Daval sur les circonstances de la disparition de sa femme. "C'est une audition extrêmement importante parce qu'on va constater des petites traces qui ressemblent à des griffures. D'autre part, ses déclarations donnent le sentiment qu'il se passe quelque chose dans ce couple, on sent la justification d'un certain mal-être", explique le procureur. Les gendarmes, les enquêteurs, tous sont interpellés par l'attitude de Jonathann, ce qui pousse Emmanuel Dupic à exiger une perquisition au domicile du couple. 
Aucune trace suspecte n'est relevée, mais Emmanuel Dupic reste sceptique : "Compte-tenu des griffures, Jonathann Daval reste une personne qui mérite des investigations". Le procureur change le cadre de l'enquête et présume désormais l'enlèvement et la séquestration. La section de recherches de Besançon est saisie, des fouilles importantes sont réalisées. Le corps d'Alexia Daval est retrouvé au bout de 48 heures, caché sous des branchages. Il est partiellement brûlé et se trouve dans une zone très éloignée du parcours de jogging donné par son mari. À l'annonce de la découverte du corps de sa femme, Jonathann Daval s'effondre.

Les professionnels du crime vous diront que le meurtrier se situe dans la sphère familiale

Emmanuel Dupic

Le rapport d'autopsie est rendu quelques jours plus tard. Le visage de la victime est extrêmement tuméfié, de nombreux coups lui ont été portés et les traces d'une strangulation qui aurait durée cinq minutes sont constatées. Des éléments qui encore une fois font suspecter l'entourage de la jeune femme et pourquoi pas son époux. "Les professionnels du crime vous diront que le meurtrier se situe dans la sphère familiale, explique le procureur, c'est un meurtrier qui connaissait sa victime parce qu'il y a un grand acharnement, ça se distingue du crime de sang avec un couteau ou un pistolet, où la mort est beaucoup moins douloureuse et plus rapide.

L'enquête avance semaine après semaine et de nouveaux éléments prouvent que le véhicule de fonction de Jonathann Daval s'est déplacé sur les lieux où le corps d'Alexia a été retrouvé. Celui qui a pleuré sa femme pendant trois mois devient alors suspect numéro un. Il est arrêté le 29 janvier 2018. S'ensuit une garde à vue de 48 heures, au cours de laquelle il nie être l'auteur du meurtre de sa femme. C'est au bout de la cinquième audition que Jonathann Daval reconnaît enfin les faits. "On peut penser que la fatigue lui a donné envie de vider son sac, d'alléger sa conscience", évoque Emmanuel Dupic. 

À lire aussi

En deux ans et demi d'instruction, Jonathann Daval fait en tout 14 déclarations et change 6 fois de versions. Il est condamné, le 21 novembre 2020, à vingt-cinq ans de réclusion sans faire appel de la décision. 

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/