2 min de lecture Jonathann Daval

Affaire Daval : "C'était le mot coupable que je voulais", confie la mère d'Alexia à RTL

DOCUMENT RTL - Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia Daval, se confie sur ce procès hors norme, dans un entretien à RTL.

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Affaire Daval : "C'était le mot coupable que je voulais", confie la mère d'Alexia à RTL Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : Samuel Goldschmidt | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 6
Samuel Goldschmidt édité par William Vuillez

Le verdict est donc tombé après une semaine d'un procès mouvementé : Jonathann Daval a été condamné samedi 21 novembre, à 25 ans de réclusion par la cour d'assises de la Haute-Saône pour le meurtre de sa femme Alexia. C'est loin du palais de justice, sans agitation, contrairement à ce que toute la famille a vécu ces derniers jours, qu'Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia s'est confiée au micro de RTL. 

"Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Le lieu, c'est vrai qu'il en impose. Quand on voit arrivé le juge, l'avocat général, les avocats des deux côtés". Dans un procès, il faut aussi revoir tous les détails de l'affaire, une procédure parfois éprouvante pour Isabelle Fouillot. "J'ai découvert qu'on reprend le dossier à zéro. Ça fait 3 ans qu'on est dessus, qu'on cherche les petits détails, là on reprend tout à zéro. Ça a été très éprouvant de tout repasser en revu", confie-t-elle. 

Le moment le plus fort de ce procès, "c'est quand on a témoigné tous les quatre, Jean-Pierre, Stéphanie, Grégory et moi", explique la mère d'Alexia. "Ça m'a permis de soulager ce que j'avais en moi et de dire tout ce que j'avais à dire à Jonathann"

"C'était très dur de le faire lâcher"

"Le cadre n'est pas facile pour parler. Mais j'ai pu le faire, c'était le principal. C'est ce que je voulais, lui parler en direct", ajoute-t-elle. Depuis le début de l'affaire, Isabelle Fouillot a joué un rôle clé pour faire parler Jonathann Daval. Pourtant, "on n'a pas trop entendu le son de sa voix cette semaine. On aurait dit qu'on parlait à un mur", témoigne Isabelle Fouillot. "C'était très dur de le faire lâcher. On avait l'impression qu'il était spectateur de son procès, mais qu'il n'était pas là", dit-elle. 

À lire aussi
Jonathann Daval en conférence de presse en novembre 2017 justice
Les infos de 18h - Jonathann Daval, un détenu modèle à la prison de Dijon

Au moment du verdict, "on retient son souffle, mais pour moi ce n'était pas la raison première. Pour moi c'était le mot coupable. Parce que ça fait 3 ans qu'il est présumé innocent et ce mot coupable, je l'attendais de tout mon coeur. C'était le mot coupable que je voulais", insiste la mère de la défunte.

"25 ans, je trouve que c'est une peine juste, mais je n'en dirais pas plus. Qu'il fasse 20, 25 ou 30, ça ne me ramènera pas Alexia", dit-elle. "Maintenant on referme cette boite de malheur qui a duré trois ans et je vais avoir une vie simple avec ma famille. J'espère que de là-haut elle est fière de nous. On continuera à la chérir dans nos coeurs". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jonathann Daval Justice Témoignage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants