1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Daval : l'avocat de Jonathann se dit "déconcerté" par les demandes d'indemnisations
2 min de lecture

Affaire Daval : l'avocat de Jonathann se dit "déconcerté" par les demandes d'indemnisations

Jonathann Daval a été condamné à 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia : la famille demande désormais des indemnisations "quatre fois supérieures à la jurisprudence habituelle".

L'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, répond aux journalistes au palais de justice de Vesoul, le 21 novembre 2020, au sixième et dernier jour du procès.
L'avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, répond aux journalistes au palais de justice de Vesoul, le 21 novembre 2020, au sixième et dernier jour du procès.
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Florise Vaubien

Après la condamnation à 25 ans de prison de Jonathann Daval pour le meurtre de son épouse, les parents de la victime demandent plus de 360.000 euros en indemnisations. Une somme injustifiée pour l'avocat de la défense, rapporte BFM TV. "Aujourd’hui, l'affaire Daval devient une affaire d’argent. Cela mérite une vraie discussion", estime Randall Schwerdorffer. 

Le 21 novembre dernier, Jonathann Daval était condamné par la cour d'assises de Haute-Saône pour avoir tué sa femme Alexia en octobre 2017. Mais l’affaire ne s’arrête pas là et la justice devra désormais statuer "sur un autre pan de ce dossier", à savoir les indemnisations revendiquées par les proches de la victime. 

Les parents, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, réclament chacun 150.000 euros pour préjudice moral. S’ajoutent à cela 60.000 euros pour préjudice économique lié à la vente de leur bar PMU en 2019, et 5.000 euros pour couvrir les frais d'obsèques, révèle L'Est Républicain

Des sommes quatre fois supérieurs à la jurisprudence

D'autres proches d'Alexia attendent des versements pour préjudice moral : Stéphanie Gay, la soeur de la victime, et Grégory Gay, son mari, demandent respectivement 100.000 euros et 75.000 euros. 25.000 euros sont sollicités pour les oncles et tantes et 15.000 euros pour leur conjoint, note le Figaro.

À lire aussi

"Les montants demandés sont quatre fois supérieurs à la jurisprudence habituelle. C'est déconcertant et je suis plus que surpris", a déclaré en réaction Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval. 

"J’ai entendu distinctement la famille d’Alexia dire qu'elle ne voulait pas faire d’argent sur le dos de sa mort. Or là, je me pose la question", ajoute le magistrat. L'avocat demande donc un débat avec les proches de la victime : "Il va falloir que la famille s’explique"

"La souffrance s'est ajoutée à la souffrance", estime la famille

Des réclamations qui ne peuvent être justifiées par la médiatisation, juge la défense, "puisque la famille d’Alexia y a volontairement participé". Elles ne peuvent pas non pus être liées "aux mensonges de Jonathann Daval" qui avait accusé son beau-frère du meurtre.

De fait, il souligne que les accusations de Jonathann ne rentrent pas dans le cadre du calcul du préjudice moral, lequel découle uniquement de l'infraction commise. À savoir l'homicide". Quant aux 60.000 euros demandés dans le cadre de "la vente du café des époux Fouillot", l'avocat estime que celle-ci s'est déroulée "dans d'excellentes conditions".

Du côté de la famille, les proches reconnaissent des "cas tout à fait exceptionnels" et justifient leurs demandes en considérant qu'ils ont été trahis et accusés à tort. "On nous a menti, on nous a accusés, la souffrance s’est ajoutée à la souffrance, ce qui explique que les chiffres demandés soient naturellement supérieurs aux chiffres normaux", a commenté Me Gilles-Jean Portejoie, avocat des parents, de la sœur et du beau-frère d'Alexia Fouillot. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/