1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Daval : "Il fallait une réponse pénale élevée", estime le procureur Emmanuel Dupic
2 min de lecture

Affaire Daval : "Il fallait une réponse pénale élevée", estime le procureur Emmanuel Dupic

PODCAST - Dans "Les Voix du crime", l'avocat général pendant le procès de Jonathann Daval, Emmanuel Dupic, explique pourquoi il a requis la prison à perpétuité contre celui qui était accusé d'avoir tué sa femme, Alexia.

Le procès de Jonathann Daval au palais de Justice de Vesoul (Haute-Saône), le 18 novembre 2020.
Le procès de Jonathann Daval au palais de Justice de Vesoul (Haute-Saône), le 18 novembre 2020.
Crédit : ZZIIGG / AFP
26. Affaire Daval : les coulisses de l'enquête, de la disparition d'Alexia au procès de Jonathann
31:22
Marie Zafimehy & Alice Moreno

"C'était un signal." En novembre 2020, Jonathann Daval est condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa compagne. Un an après, Emmanuel Dupic, procureur en charge de l'enquête et avocat général lors du procès, salue "une peine importante".

"Depuis 1992, en France, le meurtre sur conjoint est puni de la réclusion criminelle à perpétuité, ce qui n'est jamais prononcé par les Cours d'Assises", explique-t-il au micro d'Alice Moréno dans Les Voix du Crime. "Il m'a semblé effectivement qu'il fallait une réponse pénale qui soit plus élevée, particulièrement dans cette affaire."

En 2020, l'année de la condamnation de Jonathann Daval, les associations féministes dénombraient 90 féminicides. L'année d'avant, Marlène Schiappa, alors secrétaire d'état à l'égalité entre les femmes et les hommes, organisait le Grenelle des violences conjugales. Au milieu de cette prise de conscience sur les violences faites aux femmes, le meurtre d'Alexia Daval occupe une place spéciale.

La particularité de l'affaire Daval, c'est la personnalité de Jonathann Daval

Emmanuel Dupic

"La particularité de l'affaire Daval, c'est la personnalité de Jonathann Daval", explique Emmanuel Dupic. Les mensonges, la mort, la crémation du cadavre, la tentative de disparition, font la singularité de cette affaire". Les expertises psychiatriques feront apparaître Jonathann Daval, comme "manipulateur" et "pervers".

À lire aussi

"Jonathann Daval, c'est en tout 14 déclarations et 6 changements de version", poursuit-il. C'est au bout de sa cinquième audition qu'il avoue le meurtre d'Alexia, sa compagne, tout en refusant de reconnaître la crémation de son corps. Il accuse ensuite sa belle-famille d'être responsable de sa mort, avant de se rétracter. C'est finalement Isabelle Fouillot, la mère d'Alexia, dont il était très proche, qui le pousse à avouer la crémation du cadavre. 

Malgré ces aveux complets, une inconnue demeure toujours : le mobile de Jonathann Daval. Pourquoi a-t-il tué sa compagne ? Le procès lui-même n'a pas permis de lever le voile sur ce mystère.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/