1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grenelle des violences conjugales : quel bilan un an après son ouverture ?
2 min de lecture

Grenelle des violences conjugales : quel bilan un an après son ouverture ?

Il y a un an, le 3 septembre 2019, s'ouvrait le Grenelle des violences conjugales. Aujourd'hui les associations féministes dénoncent un bilan très mitigé.

Dans les locaux du Centre d'appel 3919
Dans les locaux du Centre d'appel 3919
Crédit : Tristan Reynaud/SIPA
Grenelle des violences conjugales : quel bilan un an après son ouverture ?
01:08
Emilie Baujard

C'était il y a un an. Le Grenelle des violences conjugales s'ouvrait pour casser l'engrenage infernal qui a coûté la vie à 146 femmes en 2019. Aujourd'hui, le bilan des mesures annoncées à l'issue des trois mois de concertations est mitigé.

Selon le ministère 37% des mesures annoncées ont été réalisées. Il y a par exemple, la levée du secret médical en cas de violences ou encore la création de centres pour les conjoints violents. Au total, 1.000 places d'hébergement ont aussi été mise à disposition des victimes. Et à cela s'ajoute 1.000 places supplémentaires annoncées hier par le Premier ministre.

Mais Anne-Cécile Mailfert, la présidente de la Fondation des femmes, s'interroge sur le type d'hébergement proposé. "Il faut faire très attention à certaines places d'hébergement parce que l'État met très peu d'argent sur ces places, ce sont des places dans des hôtels sociaux, dans lesquels le personnel n'est pas du tout formé aux violences faites aux femmes et ça peut décourager certaines femmes à quitter leur conjoint."

Le Grenelle a été quand même principalement un outil de communication

Caroline de Haas

Un avis partagé par Caroline de Haas du collectif #NousToutes. Elle reproche aux Grenelle de mettre en place des "mesurettes" face à un fléau qui touche près de 240.000 femmes par an. "Il faut des politiques de prévention et ça dans le Grenelle il y en a aucune, ou quasiment aucune. Et puis le Grenelle a été quand même principalement un outil de communication. Ça n'est pas suffisant pour mettre en place des politiques publiques".

À lire aussi

Et parmi les mesures toujours en attente il y a l'ouverture 24h sur 24 et 7 jours sur 7 du 3919, le numéro d'appel d'urgence. Cela ne devrait pas avoir lieu avant la fin 2021. Les premiers bracelets anti-rapprochement, eux, devraient être mis en circulation avant la fin de cette année.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/