1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Daval : "Jonathann est un manipulateur", estime le procureur Emmanuel Dupic
3 min de lecture

Affaire Daval : "Jonathann est un manipulateur", estime le procureur Emmanuel Dupic

PODCAST - L'affaire Daval éclate en novembre 2017 et se clôture lors du procès de Jonathann Daval, en novembre 2020. Emmanuel Dupic, alors procureur de la République de la Haute-Saône, dépeint le profil inquiétant du meurtrier.

Jonathann Daval, le mari d'Alexia Daval.
Jonathann Daval, le mari d'Alexia Daval.
Crédit : Dimitri Rahmelow
26. Affaire Daval : les coulisses de l'enquête, de la disparition d'Alexia au procès de Jonathann
31:22
Alice Moreno & Constance Willemet - édité par Marie Zafimehy

Le 21 novembre 2020, Jonathann Daval est condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa femme, Alexia Daval. Pour Emmanuel Dupic, procureur de la République de la Haute-Saône durant cette affaire et avocat général lors du procès, "la particularité de l'affaire Daval, c'est la personnalité de Jonathann".

Ce dernier est selon lui, un "manipulateur". "Je ne crois pas qu'il y avait de fragilité particulière chez Jonathann Daval, soutient le procureur au micro des Voix du crime, tout ce qui est manipulation, le mensonge, la marche blanche, sont des éléments extrêmement inquiétants pour une personnalité criminelle." 

Jonathann Daval a lui-même signalé la disparition de sa femme à la gendarmerie. Quand le procureur lui a annoncé que le corps d'Alexia avait été retrouvé dans un bois voisin partiellement brûlé, le visage tuméfié et des traces de strangulation autour du cou, Jonathann s'est effondré. Pendant trois mois il a joué ensuite le mari éploré devant les caméras, avant d'être arrêté le 29 janvier 2018, à la suite de la découverte d'éléments mettant en cause son innocence.

En deux ans et demi d'instruction, Jonathann Daval c'est 14 déclarations et 6 changements de versions

Emmanuel Dupic

Jonathann Daval n'a avoué son meurtre qu'au bout de 48 heures de garde à vue, tout en continuant de prétendre qu'il n'était pas l'auteur de la crémation. Quelques mois plus tard, il changeait de stratégie en accusant son beau-frère d'être à l'origine du crime, dénonçant un pacte familial : toutes et tous, y compris ses beaux-parents se seraient mis d'accord pour cacher le meurtre d'Alexia. Ces accusations ont été évaluées comme peu crédibles et la responsabilité de sa belle-famille n'a pas été retenue. 

À lire aussi

C'est lors de la reconstitution du mois de juin 2019 qu'il a finalement avoué être l'auteur de la crémation du corps d'Alexia. "En deux ans et demi d'instruction, Jonathann Daval c'est 14 déclarations et 6 changements de versions", insiste Emmanuel Dupic. 

Lors du procès, le juge d'instruction n'a pas retenu la préméditation. Emmanuel Dupic s'interroge. "Je crois qu'il y avait un projet criminel qui est né à un moment donné. (...) Ce qui est certain, c'est la planification et l'organisation absolue, à compter de la mort d'Alexia, par tous les actes qui sont faits dans la nuit du meurtre, lorsqu'il va faire disparaître le corps et le brûler." 

L'affaire Daval est exceptionnelle

Emmanuel Dupic

Les enquêteurs vont d'ailleurs faire une découverte intrigante : celle d'un document Word écrit quelques jours après le crime, retrouvé dans les archives de l'ordinateur de Jonathann. Il y était précisément indiqué toutes les étapes du samedi de la disparition de sa femme. "C'est un élément extrêmement troublant qui confirme l'organisation de la disparition du corps d'Alexia. Comme pour anticiper une interrogation quelques mois plus tard, afin de répondre très précisément à des enquêteurs."


Jonathan Daval a présenté des excuses à sa belle-famille, mais compte tenu de sa personnalité, impossible de savoir si elles étaient sincères. "Vous savez, souvent, dans le cadre d'un meurtre conjugal, l'auteur des faits se rend immédiatement. Il n'y a pas de tentative de fuite ou de disparition de corps, l'affaire Daval est exceptionnelle", conclut Emmanuel Dupic. 

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/