2 min de lecture Économie

Suez : pour Polony, "la laideur des porte-conteneurs résume l’organisation du monde"

ÉDITO - Un porte-conteneurs a bloqué pendant une semaine le canal de Suez. Un phénomène qui résume "la division mondiale du travail" et "l'organisation du monde", selon Natacha Polony.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
L'oeil de... Natacha Polony du 29 mars 2021 Crédit Image : Satellite image ©2021 Maxar Technologies / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Natacha Polony édité par Cassandre Jeannin

C’est le printemps, on veut respirer, échapper au confinement… Et pour voyager, un peu d’imagination : du sable fin, les reflets du soleil sur l’eau, des navires, comme un air de grand large, mais ce n’est pas le grand large… Un peu plus loin, la mer est turquoise, mais là où je vous emmène, c’est un peu moins engageant.

À l’heure qu’il est, les navires s'apprêtent à franchir le canal de Suez. Je vous emmène dans ce bras de mer artificiel qui fait à peu près 300 mètres de large, et qui est bloqué depuis une semaine par un porte-conteneurs de 400 mètres de long et pesant 200.000 tonnes. Le plus dingue, c’est que nous considérons cela comme une anecdote. Depuis que le navire d’une compagnie taïwanaise s’est ensablé, on a suivi l’aventure avec une certaine indifférence, comme si de rien n’était et là ça repart on est content.


Mais il faut bien comprendre qu’en sept jours, plus de 400 bateaux se sont entassés aux deux embouchures du canal et je vous invite à regarder des images. Vous y verrez le gigantisme et la laideur de ces porte-conteneurs qui résument l’organisation du monde.
L’un de ces navires transporte du chêne français parti se faire transformer en Chine et qui revient pour alimenter le marché européen. 

Ça résume ce qu’on appelle la division mondiale du travail. Vous ne comprenez pas comment il peut être rentable de faire faire le tour de la planète à du bois pour le transformer ? Et bien ça vous montre à quel point il est juteux de sous-payer des gens sans aucun droits sociaux. Et ça tombe bien, le fioul des bateaux, en plus, est exonéré de taxe. Vous savez, celle qu’on avait voulu augmenter pour le carburant des particuliers parce qu’il fallait sauver la planète… 

À lire aussi
commerce
Coronavirus : réouverture des terrasses, fin des 10km... Quel calendrier ?


Et je ne vous parle pas de toutes ces entreprises qui paniquent parce que tout est en flux tendu. Aucun stock, donc plus rien à vendre. Et voilà comment une simple erreur mécanique ou humaine peut coûter des milliards. Entre 6 et 9 par jour. 

Saint-Exupéry a bien fait de s’écraser dans son avion, pour ne pas voir ça

Natacha Polony
Partager la citation

Il y a même 130.000 moutons en danger de mort dans ces bateaux… Oui, parce que les animaux sont considérés comme des objets comme les autres. À propos de mouton, vous savez comme a été baptisé l’un des plus gros porte-conteneurs du monde, fabriqué en France ? Le Saint-Exupéry. Oui, du nom de l’auteur du Petit Prince, "s’il-vous plaît, dessine-moi un mouton". Il a bien fait de s’écraser dans son avion, pour ne pas voir ça. Vous savez quelle est la dernière phrase qu’il ait écrite, avant sa dernière mission ? "La termitière future m’épouvante et je hais leur vertu de robot. Moi, j’étais fait pour être jardinier".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Afrique Bateau
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants